Témoignage de Kevin : “Le sentiment de parent naît dès le début de la grossesse”


Témoignage de Kevin : "Le sentiment de parent naît dès le début de la grossesse"
Coucou (future) maman et (futur) papa ! 
Comment papa vit la grossesse de maman et la naissance de bébé ? C’est pour répondre à cette question que les témoignages de papas sur monpremierbebe.fr existent 🙂 Au tour de Kevin, papa de 33 ans de partager son expérience.

 

Des étoiles pleins les yeux

Lorsque Kevin et son épouse apprennent qu’ils seront bientôt trois, la joie est immense. “Nous avions des étincelles plein les yeux. C’était aussi particulier pour nous car ce n’était pas dans nos plans initiaux après le mariage.” En effet, des effets indésirables ressentis mènent son épouse à ne plus prendre la pilule. “Pour nous c’était un signe alors on a initié ce projet d’avoir un enfant.” Et bébé ne se fait pas attendre car la bonne nouvelle de la grossesse arrive très vite. Puis la naissance de Ihsaan a lieu le 15 juillet 2016. Marquant ainsi la grande entrée dans la cour des parents.

Se sentir papa du jour au lendemain ? Non

Le rôle de papa, Kevin ne croit pas qu’on le découvre du jour au lendemain. “On ne devient pas père comme on appuie sur un interrupteur en se disant “tiens je suis papa“, non.” Ce sentiment de parent, même s’il diffère de celui de mère, naît dès le début de la grossesse entre les mots qui s’échangent et les coups qui se ressentent. “Evidemment, le jour de la naissance est le point culminant de cette relation qui materne dans le sein de la mère.” D’ailleurs pour Kevin la présence d’un père est naturelle confessant tout de même un manque d’investissement de la gente masculine dans le foyer et la famille. “Demander au père l’implication dans la grossesse c’est comme demander au mari qu’il “aide” sa femme pour faire le ménage.” Etre là au quotidien favorise le confort de la maman à tous les égards. “Bébé ne peut être que dans les meilleures conditions.

Se préparer pour la grande arrivée

Ma femme est très débrouillarde et indépendante. Elle est formidable, je lui suis reconnaissant.” Portant la vie, elle tient à continuer à avoir une vie sociale. Kevin ne change pas ses habitudes – subvenir aux besoins du foyer et accomplir les tâches ménagères – permettant à la future maman de se reposer quand cela est nécessaire. A l’époque, le couple occupe un triplex de deux pièces avec escaliers : pas très pratique. “Comme le voulait madame, on a déménagé dans un spacieux trois pièces neuf. Il y avait donc une chambre en plus qui ne demandait qu’à être décorée pour accueillir le nouvel arrivant.

Le jour de la rencontre !

Kevin est un passionné de médecine. Il s’intéresse particulièrement à la grossesse, à la maternité et à la paternité. D’ailleurs, il va suivre les habituelles préparations à la naissance. “La clinique d’Ermont dans le Val d’Oise a prodigué tous les conseils, les cours préparatoires pour avoir le maximum d’information le moment venu.” Comment s’est passé l’accouchement ? “Ma femme est très téméraire et souhaitait accoucher sans péridurale. Ihsaan est arrivé le jour du terme, aucun déclenchement, ni décollement des membranes.” Mais avec des péripéties au rendez-vous…

Etre auprès de son épouse

Naturellement c’est auprès de son épouse que Kevin souhaite être. Si maman n’a pas de péridurale, bébé lui en fait tout de même voir “de toutes les couleurs” 😉 “La grossesse se complique avec un gros bébé au périmètre crânien important.” Cela nécessite une double épisiotomie et l’utilisation des forceps… sans anesthésie. Bravo maman ! “Je n’ai jamais vu le visage de ma femme se décomposer autant. Il faut dire que les chiens ne font pas des chats puisque ma femme mesure 1 mètre 80 et je ne suis pas petit non plus.” Ihsaan est enfin parmi eux. Kevin psalmodie l’appel à la prière dans le creux de ses oreilles. “L’équipe médicale me regardait à la fois émue et médusée. Moi récitant en arabe, la voix tremblotante et les larmes aux yeux.” La surprise est également grande car Ihsaan, avec un papa d’origine martiniquaise et une maman marocaine, a les cheveux… roux. Et il n’y a aucun roux dans la famille !

Trouver sa place de papa

Je crois en mon for intérieur que Dieu nous a instauré un logiciel de paternité qui se met à jour avec les modèles de nos propres pères principalement, puis de nos expériences au fil du temps.” Kevin a des exemples bien inspirants : son père et sa mère… Avec ces deux modèles en tête, lors du retour à la maison tout se passe en douceur. Ihsaan a été allaité longtemps avant d’intégrer la crèche au travail de Kevin. “Mes enfants sont un peu comme moi : très empathiques. Notre communication s’est faite par les émotions qui ont laissé place aux mots.” Le papa a alors observé chaque gémissement, geste, clin d’oeil… de son premier enfant (puis de son deuxième). “Le toucher reste quand même le moyen le plus agréable de communiquer. Il y a le peau à peau, la douceur dans les gestes et parfois aussi les surprises qui les font rire aux éclats !

Aujourd’hui ils sont quatre

Aujourd’hui, Kevin et son épouse ont deux enfants. Ihsaan a un peu plus de 2 ans à présent. Il a accueilli tout récemment un petit frère : Jeyden, qui a 4 mois. Et aussi surprenant que cela puisse être, il est également roux. Au quotidien ce sont donc émotions et bisous. “Parfois Ihsaan a des gestes brusques mais ceux-ci sont toujours faits de bienveillance et d’amour. J’ai conscience qu’il reproduit chaque jour l’amour qu’on lui donne. C’est pour cela que comme chaque parent, nous avons une lourde responsabilité.

 

Un grand merci à Kevin pour sa disponibilité. Si vous aussi vous êtes père et que parler de votre expérience de “première fois papa” vous tente, n’hésitez pas à m’écrire sur contact@monpremierbebe.fr ou directement en laissant un commentaire sous l’article. A très vite j’espère 😉

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *