Accouchement : qu’est-ce que le déclenchement ?


Accouchement : qu'est-ce que le déclenchement ?

Coucou (future) maman et (futur) papa !

Comment définir le déclenchement dans une grossesse ? Pourquoi avoir recours à cette mise en route “artificielle” du travail, avant que celui-ci se mette en place naturellement ? Pour avoir toutes les réponses, comme d’habitude, j’ai sollicité Samra Seddik, sage-femme.

Le déclenchement de l'accouchement : un coup de main artificiel Cliquez pour tweeter

En quoi consiste le déclenchement de l’accouchement ?

Samra Seddik : Cela dépend de l’état du col de l’utérus, de la position du bébé, de la parité, d’une précédente césarienne ou non (utérus cicatriciel), du terme de la grossesse. Par ailleurs, nous avons un score qui évalue le col (en fonction de sa position, sa longueur, sa consistance, son ouverture et la position du bébé dans le bassin). Ainsi on saura quel procédé nous allons utiliser. Le déclenchement est proposé ou accepté par le médecin gynécologue obstétricien.

Comment procède-t-on précisément ?

Samra Seddik : Si le col n’est pas favorable (par exemple long, postérieur, tonique, fermé), on va faire en sorte de maturer le col, à l’aide d’un tampon qui libèrera des prostaglandines localement. Cela ressemble à un lacet de chaussure que l’on introduit au fond du col à l’aide d’un spéculum souvent, ou juste avec un toucher vaginal, ou un gel de prostaglandines qu’on applique également localement à l’aide d’une seringue préremplie (celui-ci est beaucoup moins utilisé que le ballon). De plus en plus de maternités utilisent le ballonnet. C’est une sonde toute souple qu’on introduit dans le col (à l’aide d’un spéculum) et que l’on va gonfler progressivement afin d’ouvrir le col et décoller les membranes en même temps, pour induire le travail. Cependant, dans le cas où le col est favorable, le déclenchement peut commencer par la rupture de la poche des eaux, si celle-ci n’est pas encore rompue. Il y a la perfusion d’ocytocine afin de provoquer des contractions intenses et régulières pour continuer à ouvrir le col. 

Qu’est-ce que le “décollement manuel des membranes” ?

Samra Seddik : La sage-femme ou le médecin pourra proposer un “décollement manuel des membranes” si le col est bien ouvert en fin de grossesse et/ou avant le déclenchement. Parfois cela entraîne les contractions du travail naturellement. Il s’agit de réaliser un toucher vaginal un peu plus profond, et douloureux. Deux doigts seront passés entre le col et la poche des eaux.

Dans quels cas utilise-t-on le déclenchement ?

Samra Seddik : Ce procédé est utilisé avant tout sur indication médicale. A ce moment, on estime qu’il y a plus de risques que de bénéfices à poursuivre une grossesse. Cela en raison d’un retard de croissance important chez le foetus, d’une prééclampsie, d’un diabète gestationnel déséquilibré, d’un terme dépassé, d’une rupture des membranes au delà de 24 ou 48H selon les maternités, etc. Parfois, il est utilisé pour convenance personnelle : mari uniquement présent à une certaine période, demande de la patiente… Il peut aussi s’agir d’une convenance de service dans certaines cliniques privées  avec un médecin qui suit la grossesse et qui est uniquement présent ce jour-là ou alors l’anesthésiste sur place seulement la journée, etc. Ce sont des  “déclenchements de convenance”.

Fait-il mal ou non ?

Samra Seddik : Les contractions sont d’emblée intenses et douloureuses, voire rapprochées. Un travail naturel amène des contractions en général progressivement, tant sur la douleur que sur la fréquence. De plus, un travail déclenché médicalement est plus long. 

Y a-t-il des conséquences pour bébé et pour maman ?

Samra Seddik : Concernant bébé, cela dépend du contexte et des raisons du déclenchement. En général il n’y a pas plus de conséquences que dans le cas où les contractions étaient arrivées naturellement. Mais comme les contractions sont plus fortes, et en général déclenchées parce que bébé a des raisons d’être « sorti », on va surveiller régulièrement le bien-être fœtal. On regardera comment il supporte le déclenchement grâce au monitoring enregistrant son rythme cardiaque fœtal. Pour la maman c’est un peu plus de risques de césarienne, au cas où le déclenchement est inefficace, que le col ne s’ouvre pas, ou que bébé supporte mal les contractions. Si la maman avait prévu d’accoucher sans péridurale, cela est plus difficile avec un déclenchement (mais pas impossible !).

Comment se passe l’après-accouchement ?

Samra Seddik : Si le travail a été très long, il y a plus de fatigue pour la maman. Un déclenchement peut durer 48H ! Il est important qu’elle essaie de se reposer au maximum en même temps que bébé et qu’elle limite les visites la premiere journée.

Un conseil aux futurs mamans ?

Samra Seddik : Je leur conseille d’aller voir un ostéopathe, et/ou acupuncteur et/ou homéopathe. Cela aide à faire maturer le col et à avoir le maximum de chances que le travail se mette en route naturellement. De plus, dites-vous que jusqu’au jour prévu de votre déclenchement, le travail peut se mettre en route naturellement ! Enfin : patience mérite récompense.

Un grand merci à Samra Seddik pour tous ces éclaircissements. 

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.