Allaitement pour la première fois ? Voici 10 conseils !


Allaitement pour la première fois ? Voici 10 conseils !

Coucou (future) maman !

L’allaitement… Que d’aventures 😉 J’allaite bébé qui a 15 mois aujourd’hui (en décembre 2015) et en tentant de me souvenir de mes premiers pas dans l’allaitement, je me dis que des conseils en plus m’auraient été nécessaires. Je ne vais pas dire que tout a mal démarré mais tout aurait pu mieux commencer. Entre les mauvaises informations données dés la maternité, la fatigue, le manque de sommeil… quinze mois plus tard, je me dis “je suis une warrior” 😉 Alors avec ma belle expérience qui continue et aussi après avoir demandé l’avis des mamans me suivant sur Facebook, je vous livre 10 petits conseils pour que la novice que vous êtes peut-être à l’heure actuelle soit rassurée et file vers l’allaitement le plus long du monde 😉

Et si avec ces conseils, l'allaitement devenait pour vous une évidence... naturelle ! Cliquez pour tweeter

1- Leitmotiv : “Chaque allaitement est unique !”

En quête de renseignements, vous pouvez décider de faire le tour des forums et consorts. Pas toujours une bonne solution. Certaines mamans partagent leurs mauvaises expériences. Légitime d’en parler, à quoi servirait alors un forum sinon ? Cependant il faut parvenir à avoir du recul pour se dire que chaque allaitement est unique et chaque maman a sa propre expérience. Il n’y a pas un schéma conventionnel à suivre. Je me souviens me concernant que bébé prenait très peu de poids, quelques grammes seulement les premiers jours. Un frein sous la langue, un problème à la poitrine, une succion imparfaite… Personne n’a été en mesure de me dire ce qui se passait jusqu’à un vendredi, trois semaines après sa naissance : bébé avait la bouche si pleine de lait qu’il en débordait. Qui sur les forums aurait pu me dire ce que ma fille avait ? Personne ! Donc ne vous fiez pas à tout ce qui se dit sur les forums. Vivez votre propre expérience. Et les professionnels de l’allaitement sont là pour vous soutenir et vous montrer les positions pour allaiter.

2- La tétée de bienvenue

Bébé est tout juste là et c’est le premier contact avec lui. Il cherchera naturellement à téter. Cela permettra de stimuler le sein. Quel bonheur alors de voir bébé dans cette situation si naturelle. Me concernant, pour vous dire vrai, cette tétée n’a pas eu lieu. Un accouchement par césarienne ne permet pas toujours tout. Certaines se diront que l’absence de cette tétée a peut-être induit ces premières “galères” de mon allaitement. Quelques heures plus tard, (oui quelques heures !), je mettais bébé en peau à peau pour la première tétée. On me disait “l’autoroute du lait est bien ouverte” ! Avec une maman fatiguée, l’équipe présente ce jour-ci aurait pu mieux me conseiller dans les gestes… Heureusement, ma situation aujourd’hui montre que j’ai réussi malgré l’absence de cette tétée dés la naissance. De cette première expérience, on tire forcément des conclusions. Alors on se dit que pour la prochaine fois, on indiquera dans son projet de naissance l’importance de la première tétée et du peau à peau, même si cela avait bien été précisé !

3- On demande le conseil de professionnels de l’allaitement

Il y a une réalité que beaucoup de mamans peuvent décrire : au sein des maternités, certaines équipes ne sont pas renseignées au mieux sur l’allaitement. On préconise des compléments avec lait artificiel comme on respire. D’ailleurs, la maternité où j’ai accouché avait des petites doses de lait d’une marque connue. Et bébé en a pris, ce que je refusais catégoriquement. Mais bébé perdait du poids et pour sortir de la maternité, il fallait une reprise de poids justement. Vous la sentez la pression mise sur la maman ? Ce jour-là, il aurait fallu faire appel à la conseillère en lactation présente au sein de la maternité… Là encore note pour un prochain enfant 😉 Finalement, la sage-femme à domicile m’expliquait de prendre le temps et remettait en cause les décisions prises à la maternité. Au sein de la PMI, même constat était fait. La Leche League tenait le même discours. Toutes les personnes avec des connaissances sur l’allaitement étaient catégoriques. Alors, surtout tournez-vous vers des professionnels de l’allaitement. Si vous n’avez pas encore accouché, renseignez-vous sur la présence de conseillères en lactation dans la maternité où vous accoucherez. Participez aussi à des réunions de la Leche League en contactant l’organisme directement.

4- On allaite à la demande

“Espacez les tétées surtout”. C’est la phrase que trop de mamans entendent venant du corps médical (oui, oui !), des proches, des voisins, de l’inconnu au coin de la rue alors que bébé est si petit. Tout le monde y va de sa petite phrase ! Les choses sont pourtant simples. On allaite bébé à la demande. L’allaitement nécessite d’être disponible c’est vrai. Mais c’est pour la bonne cause. Quoi de plus naturel que votre lait pour votre bébé ? Je dis souvent que lorsque nous adultes avons fait, on file manger. Alors pour un nouveau-né, être au sein est primordial. Et quand bébé a besoin d’être stimulé pour téter, il arrive même qu’on ait à lui proposer sans attendre qu’il réclame.

Les trois premiers mois, l'allaitement se faisait à la demande de mon côté. Cliquez pour tweeter

Puis bébé a semblé vouloir imposer son rythme. Et aujourd’hui à 15 mois, c’est souvent bébé qui indique qu’il veut téter en montrant le sein directement. Et sachez qu’un bébé allaité n’a pas le rythme d’un bébé à qui on donne du lait en poudre. Ces deux laits ne se digèrent pas de la même manière.

5- On prend son temps

“On n’allaite pas plus de dix minutes sur un sein”. Donc maman a l’œil sur la montre plus que sur son bébé et sa succion. Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre ? On n’arrive même pas à se rendre compte si la tétée a alors été efficace ou non. Chaque bébé a son rythme de succion. Et surtout la tétée n’est pas que de la nourriture. Il s’agit aussi d’un lien fort entre la mère et le bébé. C’est du réconfort surtout lors des premiers mois. Oui votre bébé pourra s’endormir au sein après quelques minutes à peine. Pour ma part, on me conseillait de le stimuler. Lorsque cela ne fonctionnait pas et que bébé dormait, je l’installais à dormir alors. Et d’autres fois bébé avait envie de téter encore et encore, ce que je laissais faire. Quinze mois plus tard, on s’en sort bien 😉

6- On se repose

Quand bébé dort, on dort aussi. On fait la sieste, on ferme les yeux, on se repose. Vaisselle, ménage attendront. Si des proches sont à proximité on demande de l’aide. Les premiers mois, il le faut ! La fatigue a un impact sur l’allaitement. Le manque de sommeil peut aussi vous amener à vous endormir avec bébé dans les bras en pleine tétée. Si vous êtes dans une position stable et sûre alors il n’y a pas de risque. Mais dans le cas contraire, cela pourrait être dangereux. De plus être reposée permet aussi d’être “fraîche”. C’est vrai, le sommeil devient un vrai luxe lorsque l’on devient mère. Alors n’hésitez pas à vous reposer surtout !

7- On mange bien, on boit bien

Sur le site de la Leche League on peut lire “le régime optimal pour la femme allaitante est tout simplement varié, équilibré et naturel. Chaque femme peut choisir le régime qui lui est le plus adapté, en fonction de sa culture, de son mode de vie, de ses préférences personnelles et des informations dont elle dispose”. Un régime sain est conseillé : fruits et légumes, céréales, protéines animales ou végétales. Nul besoin de manger pour deux, d’ailleurs comme pendant la grossesse. On évite le junk food 😉 Et vous aurez peut-être des kilos de grossesse à perdre alors manger sain vous aidera. Je ne dis pas de faire de régime, attention ! S’hydrater est aussi important, d’ailleurs au début de l’allaitement j’avais souvent très soif au cours des tétées.

8- S’éloigner des mauvais conseils

Quand une maman allaite, tout le monde se sent obligé de donner son petit conseil. A croire que ce n’est pas votre allaitement mais celui de toute la planète. Certaines remarques peuvent même vous faire passer pour une mère indigne ou alors une mère trop protectrice. Alors que vous n’êtes que vous. Je crois qu’il est préférable alors de prendre de la distance avec les conseils des uns et des autres. Comme dit précédemment on s’entoure de professionnels qui s’y connaissent en allaitement tout en sachant que chaque allaitement est unique. Donc la belle-mère qui vous conseille un biberon de lait en poudre pour la nuit, on l’envoie tendrement balader avec un joli :

Si Dieu m'a fait deux seins c'est qu'ils peuvent nourrir bébé Cliquez pour tweeter

9- On reste zen et on se dit que beaucoup vivent la même chose

Certains allaitements peuvent se mettre en place dans la difficulté. Mais on garde le cap. On a décidé d’allaiter car on sait les bienfaits que cela aura pour l’enfant sur un point de vue nutritionnel et émotionnel ! On reste motivée alors. On relativise et on se dit que d’autres mamans doivent aussi traverser la même chose. Je me souviens d’une discussion Skype avec un groupe de mamans allaitant. Que d’expériences ! J’en étais ressortie en me disant “mon allaitement se passe bien finalement 😉 ” . Et puis vous pouvez surtout m’écrire sur contact@monpremierbebe.fr pour en discuter. Et évidemment, on n’oublie pas les professionnels de l’allaitement et encore et toujours la Leche League.

10 – Allaitez le temps que vous voulez, à vous de choisir !

Votre feeling avec l’allaitement vous fera naturellement évoluer. Vous allaiterez quelques mois, un an, deux ans ou plus. C’est votre allaitement et celui de bébé. Et si vous en avez marre d’entendre “mais tu comptes allaiter jusqu’à quand ? ” , répondez “jusqu’au 10 ans de l’enfant ! ” . La personne en face fera les gros yeux à coup sûr !

Bon allaitement à vous et n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires surtout 😉

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.