Témoignage de ColombesMum : « Enceinte, on est beaucoup plus sensible »


Témoignage de ColombesMum : "Enceinte, on est beaucoup plus sensible"
Coucou (future) maman
Il y a un tas de blogs de mamans et de papas que je suis très régulièrement, recevant les newsletters. A chaque fois c’est l’occasion de voir comment ça se passe ailleurs. J’ai ainsi pioché chez mes « ami(e)s » blogueurs et blogueuses parents pour un nouveau témoignage. C’est ColombesMum du blog >> www.colombesmum.com << qui se confie pour ce témoignage.

Ne pas réussir à lâcher prise

ColombesMum est une maman de 36 ans. Son fils a soufflé dernièrement sa deuxième bougie. « J’avais beaucoup de craintes quand j’étais enceinte : la fausse-couche (j’avais eu quelques saignements), les malformations, la trisomie 21, la mort in-utero… J’ai donc rarement lâché prise. » A chaque angoisse de ne plus sentir bébé bouger, c’est son conjoint qui la rassure et qui finit par entendre les battements du coeur d’un bébé qui dort tout simplement. Il faut dire que les récits de parents ayant vécu des drames font énormément psychoter la future maman.

Ultra-documentée sur l’accouchement

Les craintes sur l’accouchement vont pousser ColombesMum à se renseigner énormément. « J’aurais pu être sage-femme 🙂 » Elle suit les cours classiques de préparation à la naissance, lit notamment les livres de Laurence Pernoud. ColombesMum fait aussi du yoga prénatal, de la piscine prénatale et à la fin de la grossesse de la sophro pour se préparer à la naissance. « J’ai  vu et revu les 4 dvds de Chantal Birman. Physiquement et techniquement j’étais donc prête. Mais tout ne s’est pas passé comme je le voulais et finalement la meilleure préparation est de se dire que tout ne se passera pas forcément comme on l’a prévu. » En effet, elle accouche par césarienne sans avoir pensé à cette possibilité.

Etre superstitieuse

ColombesMum ne se projette pas dans le post-grossesse, attendant que bébé naisse pour y réfléchir. Et là… elle se prend une claque ! « J’ai mis du temps à raccrocher les wagons, à accueillir bébé qui est né et à faire le deuil du bébé dans mon ventre. » Du côté de la préparation matérielle, par superstition et car elle et papa refaisaient la chambre de bébé, la future maman fait l’impasse. C’est à 8 mois de grossesse qu’elle achète poussette, berceau, baignoire, vêtements sur Le Bon Coin. « J’avais acheté peu de neuf, pas mal par superstition. On a acheté la table à langer un mois… après la naissance. Je ne voulais pas trop acheter pour éviter le superflu, sauf qu’on ne sait pas vraiment ce dont on aura besoin tant que bébé n’est pas là. » Par contre, elle s’équipe d’une écharpe de portage. Elle sait également qu’elle veut allaiter, faire la langue des signes, des massages…

Le suivi de la grossesse

Dans ces moments de doute, ColombesMum sollicite son médecin en lui envoyant notamment des emails. A chaque nouvelle question qui lui passe par la tête elle la note dans son petit carnet. Elle demande aussi beaucoup l’avis de ses proches. « Parfois ils m’angoissaient plus qu’ils ne me rassuraient. Enceinte, on est beaucoup plus sensible. » Sa grossesse se déroule bien, la future maman est heureuse et adore porter son petit gars. Elle découvre également pas mal de petits soucis physiques : digestion, remontées acides, grande fatigue, irritabilité, angoisses… « Etre enceinte remue pas mal de choses. Le rapport à soi, aux autres, à sa famille, à son propre corps. J’ai adoré être au centre des attentions mais parfois je le vivais mal notamment lorsqu’on commentait mon poids. » Elle ne retient finalement que le positif de cette expérience hors du commun, de cette magie. « J’ai été très angoissée c’est vrai alors que maintenant j’ai pas mal changé je pense. »

Le jour de la naissance

« Je n’ai pas eu l’accouchement auquel je m’attendais. J’avais davantage prévu un accouchement « naturel » avec le bain, les lianes et la musique douce. Mais j’ai eu un déclenchement six jours après mon terme avec des douleurs et une péridurale. » L’attente est interminable. Bébé ayant une souffrance foetale, la césarienne est décidée après une journée fatigante pour la maman. Elle est habitée par le sentiment d’avoir échoué, de ne pas avoir accouché. « Il m’a fallu plusieurs mois pour accepter. Je sens que c’est encore fragile par moment. La grossesse, la maternité peuvent réveiller beaucoup de choses. Alors il ne faut pas hésiter à en parler, à faire un travail sur soi, à bien s’entourer. C’est très important, surtout c’est NORMAL et beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit ! »

La place de papa

« Papa a été pas mal sur ses gardes. Il avait peur que des difficultés surviennent il s’est investi au fur et à mesure, particulièrement vers la fin de la grossesse. » Il va être présent pour les trois échographies et assiste à un cours pour papa. Le futur papa a aussi beaucoup parlé avec le ventre de ColombesMum, heureux et fier de sentir bébé bouger. « Je pense qu’il était un peu perdu face à l’inconnu et au stress. Mais dés la naissance, il a été méconnaissable et je n’aurais jamais pu faire sans lui ! » Il refait totalement la chambre en prenant deux semaines de congés et à la naissance, il prend le relais du fait de la césarienne. Il a été ultra-présent, attentionné et doux.

Papa, maman et bébé

« Wow, que les parents qui me disent que le premier bébé ne change rien me racontent leur vie ! Je trouve que c’est un cataclysme pas forcément négatif mais c’est un cataclysme quand même. » Pour ColombesMum, un si bel événement redistribue les cartes et le couple à deux n’existe parfois plus. « On est fatigué, irritable au début et on dort peu. Je trouve que cela peut mettre en péril le couple, il faut être fort, patient, savoir continuer à exister à deux et pas que pour le bébé. » C’est une nouvelle vie qui se crée avec un couple qui éduque ensemble, à deux. « Nous sommes une équipe. Il faut savoir se faire confiance. La maman et le papa savent mieux ce qui est bon pour leur enfant. Le feeling joue beaucoup pour agir comme on le ressent mettant de côté les conseils contradictoires notamment à la maternité. »

ColombesMum est devenue maman

C’est un cocktail d’émotions que ressent la jeune maman. Bonheur, soulagement immense, grande fierté ainsi qu’une profonde angoisse. « Je ne comprenais, je ne savais plus qui j’étais, je me sentais nulle et incompétente. » Après dix à quinze jours de fatigue physique, les choses changent. « J’étais sur un nuage. Mon fils était le plus beau du monde, je voulais parler à la terre entière. Au bout de quelque temps, j’avais l’impression d’être beaucoup plus forte, plus confiante, moins dépendante du regard des gens. J’ai eu l’impression d’avoir un vrai sens dans ma vie. Ca m’a rendue beaucoup plus forte. » Envisager alors un deuxième enfant ? Ce ne serait pas de refus mais seulement lorsque le couple se sentira prêt.

Les conseils de ColombesMum

« Pourquoi pas de lire mon blog 😉 » Pour ColombesMum il faut bien s’entourer et surtout se faire confiance car la mère parfaite n’existe pas. « On fait toutes un peu semblant par moment. Mais le rôle de mère s’apprend et ce n’est pas inné. » Pour les futures et les très jeunes mamans, elle recommande la lecture du livre Bébé dis-moi qui tu es, écrit par Philippe Grandsenne. « Cet ouvrage m’a sauvée. Je l’ai aussi lu à mon conjoint. D’ailleurs lorsqu’il m’est arrivé d’être en larmes, perdue, me sentant complètement nulle, il me rappelait ce que disait le livre justement. » Nouer des contacts autour de soi, dans le monde de la petite enfance est également important. « Pour cela, on peut aller à la PMI ainsi que dans les lieux d’accueil parents-enfants. J’y ai créé de grandes amitiés car parfois la solitude du congé mat’ est très difficile à vivre ! »

Comme dit au début de ce témoignage, ColombesMum est une maman blogueuse et son blog est >> www.colombesmum.com <<. Je vous invite alors à y faire un petit tour. Vous m’en direz des nouvelles. Et comme toujours, si vous avez envie de vous prêter au jeu du témoignage, écrivez-moi sur contact@monpremierbebe.fr

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *