Les 10 commandements d’un allaitement plus serein


Les 10 commandements d'un allaitement plus serein

Coucou (future) maman !

Allaiter ou donner du lait artificiel (ou lait infantile) ? Chaque maman fait son choix en toute liberté. Il arrive que certaines mamans désemparées laissent l’allaitement de côté. Et si on parlait ensemble de quelques commandements pouvant aider pour allaiter sereinement ?

Sur l'allaitement, informez-vous, respectez le rythme de bébé... Click To Tweet

1- Se renseigner sur l’allaitement avant la naissance

Lire et se renseigner sur le sujet est essentiel afin d’avoir un maximum d’informations sur l’allaitement. Comprendre ce que sont les crevasses (que le lait maternel peut soigner), les réflexes d’éjection, le frein sous la langue, le tire-lait, les coussinets d’allaitement… vous aidera à mieux envisager l’allaitement. Psychologiquement vous saurez que tout peut ne pas être tout beau, tout rose au démarrage.

2- Respecter le rythme de bébé

Chaque bébé est unique et a son rythme pour dormir, se nourrir… Avec l’allaitement, on entend souvent qu’il faut donner à boire à bébé sur chaque sein qu’une dizaine de minutes et surtout pas toutes les heures. Des bêtises. Petit téteur, gros téteur, téteur lent, téteur rapide, téteur dormeur… Observez votre bébé en laissant les réflexions de côté et vous parviendrez à mieux vous y prendre.

3 – Ne pas se dire « je n’ai pas assez de lait »

Dans Allaiter aujourd’hui n° 26, (LLL France, 1995), on écrit « quand une mère manque de lait dans les premiers temps de l’allaitement, c’est très souvent parce qu’elle a suivi les conseils erronés qu’elle a reçus : mise au sein retardée, séparation d’avec le bébé pour la nuit, limitation du nombre des tétées, limitation de la durée des tétées, respect absolu d’un écart minimum entre les tétées, un seul sein par tétée. Dans la plupart des cas, il suffirait alors de laisser le bébé téter vraiment à la demande (à condition qu’elle soit assez fréquente) pour voir la lactation augmenter très rapidement. »

4- Garder patience avec les pics de croissance

On évalue les pics de croissance aux 10 jours, 3 semaines, 3 mois et 6 mois de vie de bébé. Ces pics impliquent que bébé va davantage réclamer du lait. Donc il faudra le mettre plus souvent au sein pour qu’à force de téter il puisse stimuler votre production de lait. C’est le principe de l’offre et de la demande 😉 N’en venez pas à la conclusion que vous n’avez pas assez de lait ou plus de lait du tout.

5- Se souvenir des bienfaits du lait maternel

Véritable source d’anticorps, le lait est de l’or blanc ! Vous donnez ce que la nature a fait de meilleur. Elle protège l’enfant et limite les risques de cancer chez la maman. De plus pour les bobos, le lait maternel est un véritable remède !

6- Se tourner vers des professionnels de l’allaitement

Des doutes ? Tournez vous vers des professionnels du domaine. Les membres de la Leache League, des conseillères en lactation. Et si vous recevez des conseils anti-allaitement ne vous arrêtez pas là surtout. Même un pédiatre peut se montrer anti-allaitement, sachez-le.

7- S’équiper d’un tire lait loué en pharmacie pour assurer l’absence de maman 

Une maman qui allaite n’arrête pas de vivre. Et pour ces moments d’absence (courses, petit tour chez le coiffeur, besoin d’aller faire du sport…) le tire-lait à louer chez votre pharmacien est très très pratique. Tirez votre lait à un moment où votre lactation sera plus importante comme tôt le matin ou alors lorsque bébé n’a pas tété depuis longtemps. Votre production sera plus importante. Ne le faites pas qu’en vous vous sentez fatiguée car vous pourrez n’avoir qu’une petite quantité et alors vous serez démotivée.

8- Avoir une garde robe avec des hauts pratiques 

Achetez-vous des tuniques, des t-shirts pratiques pour allaiter. Evitez ce qui sera trop serré et qui pourrait tout à coup vous mettre mal à l’aise en public si vous deviez avoir une petite fuite de lait ^^. Pas besoin d’investir dans des vêtements spécialement pour allaiter, il suffit juste de pouvoir ouvrir les boutons du haut.

9- Ne pas s’arrêter aux mauvaises expériences de l’entourage 

Chacune son expérience de l’allaitement. Ce n’est pas parce que votre soeur, belle-soeur, cousine, nièce… fille du boulanger, n’a pas pu allaiter pour x ou y raisons qu’il se passera la même chose avec vous.

10 – Sevrer bébé quand ce sera le moment

Lorsqu’on allaite, penser au sevrage peut-être difficile à vivre quand tout se passe avec harmonie. Envisagez le sevrage quand VOUS vous sentez prête. Avec douceur. Sans brutalité. Sans laisser bébé pleurer encore et encore et encore tout seul dans son lit. L’essentiel est d’y aller crescendo car dans le cas contraire, cela vous touchera émotionnellement et bébé le ressentira.

Cette liste pourrait être complétée évidemment. Si vous avez d’autres commandements n’hésitez pas à les partager avec nous 🙂

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *