Qu’est-ce que l’endométriose ? Interview de Yasmine Candau, présidente d’EndoFrance


Qu'est-ce que l'endométriose ? Interview de Yasmine Candau, présidente d'EndoFrance - Monpremierbebe.fr

Coucou (future) maman et (futur) papa !

L’Association EndoFrance a fait de la lutte contre l’endométriose son cheval de bataille. Mais qu’est-ce que l’endométriose précisément ? Pour avoir des réponses, j’ai interrogé Yasmine Candau, présidente de l’association.

Endométriose : Un interrogatoire précis et un examen clinique bien menés, permettent de diagnostiquer la maladie Click To Tweet

Monpremierbebe.fr : Pourriez-vous vous présenter et présenter EndoFrance ?
Yasmine CandauJe suis présidente de l’association EndoFrance, première association de lutte contre l’endométriose créée en France en 2001. La structure soutient les femmes atteintes d’endométriose et leur entourage. Grâce à l’aide de son Comité scientifique composé d’experts reconnus mondialement, elle organise des conférences et des tables rondes à destination du grand public afin de l’informer sur l’endométriose. EndoFrance agit depuis plus de 10 ans auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la maladie. L’association a rédigé le chapitre des recommandations HAS / CNGOF pour la prise en charge de l’endométriose sur l’information à donner aux patientes et a publié un livre sur « les idées reçues sur l’endométriose » avec le soutien d’experts de la maladie. EndoFrance est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général. Laetitia Milot est sa marraine. Grâce à elle, il y a deux ans le tout premier spot de sensibilisation à l’endométriose a été diffusé sur plusieurs chaînes TV dont TF1 pendant une semaine. EndoFrance a pu également financer grâce à sa marraine des projets de recherche dédiés à l’endométriose à hauteur de 58 000€. En 2018, EndoFrance s’engage dans un partenariat avec « les chroniques endométriques » afin d’aider à la réalisation d’un projet vidéo fiction de sensibilisation. Enfin, au 31 décembre 2017, 1209 adhérents-60 bénévoles animent l’association.

Une femme sur dix est atteinte d’endométriose

Monpremierbebe.fr : Qu’est-ce que l’endométriose ? Quel est son impact ?
Yasmine Candau : L’endométriose est une maladie qui peut être récidivante. La muqueuse qui tapisse l’utérus, l’endométre, apres s’être épaissie, se détache chaque mois s’il n’y a pas fécondation : ce sont les règles. Une partie de cette muqueuse remonte par les trompes chez toutes les femmes et se déverse dans l’abdomen. Cependant chez certaines cette muqueuse ne se désagrege pas et devient endométriose : cela forme des kystes, des lésions sur les organes. Cela provoque d’importantes douleurs, invalidantes car à chaque cycle, les lésions soumises elles aussi à l’influence des hormones saignent et créent des micro hémorragies qui générent des douleurs. Dans 30 à 40 % des cas, l’endométriose entraine des problèmes d’infertilité.

 

Monpremierbebe.fr : Aujourd’hui combien de femmes sont touchées par cette maladie ?
Yasmine Candau : On estime qu’une femme sur dix est atteinte d’endométriose.

 

Monpremierbebe.fr : Peut-on guérir de l’endométriose ?
Yasmine Candau : L’endométriose est une maladie hormono dépendante. De ce fait, il n’y a pas de guérison possible avant la ménopause. Heureusement des traitements médicamenteux, voire chirurgicaux, permettent de stabiliser la maladie et permettent aux femmes de vivre quasi normalement. Toutefois, il faut que le diagnostic, complexe parfois, soit posé suffisamment tôt et que la patiente soit prise en charge par des équipes spécialisées.

La grossesse ne guérit pas l’endométriose

Monpremierbebe.fr : Quels sont les examens permettant de diagnostiquer une endométriose ?
Yasmine Candau : Un interrogatoire précis et un examen clinique bien menés, permettent de diagnostiquer la maladie. De plus, les échographies, IRM permettent de dresser une cartographie des lésions. D’autres examens peuvent compléter le bilan, en fonction des atteintes.

 

Monpremierbebe.fr : Quelles sont les solutions qui existent face à l’endométriose ?
Yasmine Candau : La prise en charge doit être en premiere intention le traitement médical : il consiste à bloquer les règles pour éviter que les lésions ne saignent et ne se développent. Une pilule donnée en continu est souvent le traitement de base. Le dosage et le type de pilule sera adapté à chacune. Si cela ne suffit toujours pas, il existe des traitements de mise en ménopause artificielle qui ont pour objectif d’assécher les lésions en place. Ce traitement entraine des effets secondaires importants, il faut donc l’associer avec une add back therapy (réintroduction de très peu d’oestrogene pour pallier les effets secondaires de la ménopause artificielle). Ces deux traitements sont donc destinés à réduire les douleurs. Dans le cas de douleurs persistantes, la chirurgie peut aider à soulager les douleurs ; il s’agit de supprimer les lésions, les kystes, les nodules et de libérer les organes.

 

Monpremierbebe.fr : Lorsqu’une femme souffrant d’endométriose est parvenue à avoir un premier enfant est-elle complètement guérie et peut-elle alors avoir d’autres enfants ?
Yasmine Candau : La grossesse ne guérit pas l’endométriose. Cela permet une mise en sommeil des lésions, mais pas du tout une guérison. Si un traitement est mis en place après l’accouchement, il évitera avec le retour des règles le “réveil” des lésions. Ainsi, il est courant que d’autres naissances arrivent ensuite chez une femme ayant eu une grossesse.

 

Monpremierbebe.fr : Travaillez-vous directement avec les maternités ?
Yasmine Candau : Nous avons développé des réseaux avec les professionnels de santé : gynécologues, chirurgiens, et sages femmes avec qui nous menons des informations de sensibilisation à la maladie. Beaucoup de contacts restent à prendre !

 

Monpremierbebe.fr : Comment les femmes souhaitant vous contacter, peuvent-elles le faire ?
Yasmine Candau : Sur notre site internet, dans la rubrique “nous contacter”, les femmes pourront prendre contact avec la représentante EndoFrance la plus proche
www.endofrance.org/nous-contacter/nos-representantes-region

 

Merci à Yasmine Candau d’avoir répondu à mes questions. N’hésitez pas à visiter le site www.endofrance.org pour en savoir plus.

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *