“Etre Mompreneur c’est avant tout être mère” : interview de Stéphanie Benlemselmi


"Etre Mompreneur c'est avant tout être mère" : interview de Stéphanie Benlemselmi

Coucou (future) maman !

Quelques mois après la naissance de Mimi, quand je me mettais à penser à mon futur professionnel c’était le flou. Mais j’ai fait le choix de ne pas repartir dans le salariat. J’ai voulu être ce qu’on appelle une Mompreneur : une maman entrepreneur. Pour vous éclairer sur ce sujet, j’ai demandé à Stéphanie Benlemselmi qui a écrit le livre “Mompreneur” : être maman et créer son entreprise, de répondre à quelques questions.

Monpremierbebe.fr : Tout d’abord, pouvez-vous m’en dire plus à votre sujet ?
Stéphanie Benlemselmi : Bonjour, je suis Stéphanie, j’ai 32 ans. Je suis mariée depuis onze ans et j’ai trois enfants. Ils ont respectivement 7 ans et demi, 3 ans et demi et 20 mois. Je travaille dans le domaine de la formation, de l’enseignement et de l’accompagnement depuis douze ans. Plus qu’un métier, c’est une passion ! J’ai créé mon entreprise à l’arrivée de mon premier enfant : cela a été une révélation ! Je suis également formatrice et chargée d’enseignement. J’accompagne aussi les femmes dans leurs souhaits de reconversion professionnelle et de création d’entreprise.

Etre Mompreneur c'est avant tout être mère. Click To Tweet

 

Monpremierbebe.fr : Vous avez écrit un livre intitulé “Mompreneur” : être maman et créer son entreprise, qu’est-ce que cette notion de “Mompreneur” précisément ?
Stéphanie Benlemselmi : Etre Mompreneur c’est avant tout être mère. Mais c’est aussi être une femme qui souhaite continuer à avoir une activité professionnelle sans pour autant mettre de côté sa vie de famille. Etre Mompreneur c’est faire le choix de mettre sa vie de famille au centre de ses préoccupations, pour être disponible et flexible quand nos enfants en ont besoin. Pour faire simple, une Mompreneur est une mère de famille qui a décidé de créer son entreprise à l’arrivée de son premier enfant (ou deuxième, ou troisième, ou… et plus si affinité !). Elle souhaite rester proche de celui-ci (ou ceux-ci) tout en continuant une vie professionnelle épanouie. C’est un savant mélange qui permet un équilibre tant espéré entre vie personnelle et vie professionnelle.

 

Monpremierbebe.fr : Y a-t-il énormément de femmes Mompreneurs en France ?
Stéphanie Benlemselmi : Depuis la création en 2008 du statut de l’autoentreprise, la création d’entreprise s’est démocratisée. Les risques sont minimes et la facilité déconcertante à laquelle nous nous confrontons pour s’immatriculer a permis l’accès à l’entrepreneuriat pour les femmes. Il y a des Mompreneurs qui ne savent même pas qu’elles le sont ;-). Elles ne connaissent tout simplement pas ce néologisme, cependant le boom des réseaux sociaux a également permis un accès facilité et plus rapide à l’information et aux échanges. Il n’existe pas de chiffres permettant de répertorier les Mompreneurs en tant que telles, cependant, selon les derniers chiffres de l’INSEE, 38% des créateurs d’entreprises sont des femmes. C’est un chiffre en hausse.

"Etre mompreneur c'est avant tout être mère" : interview de Stéphanie Benlemselmi

Monpremierbebe.fr : Quels sont les secteurs dans lesquels elles évoluent le plus ?
Stéphanie Benlemselmi : Aux prémices du Momprenariat français, les principaux secteurs que l’on observait étaient principalement liés à la maternité, à la puériculture. Cela s’expliquait par le fait que les femmes, jeunes mamans, étaient dans cette bulle liée à la naissance de leur progéniture. Elles s’épanouissaient en utilisant leur congé parental en confectionnant doudous, vêtements, et autres accessoires pour enfants. Mais cette mode s’est essoufflée au fur et à mesure que leurs propres enfants grandissaient : une entreprise, pour qu’elle devienne pérenne, a besoin d’investissement, en temps et en argent !
L’amateurisme a finalement laissé place à des vrais businesswomen en auto-formation : le e-commerce a bondi permettant une juste place pour la mère qui souhaite rester disponible pour ses enfants. Le e-commerce offrait tout cela à la fois : une flexibilité indéniable, une présence quasi à 100% au foyer, un équilibre vie pro / vie perso extraordinaire. Les femmes se sont de plus en plus lancées dans ce qui était leur métier “d’avant” la maternité, ou bien ont utilisé leurs connaissances théoriques ou leurs passions pour changer de voie professionnelle. Elles ont donc, pour la majorité d’entre elles, créée non seulement leur propre emploi, mais aussi ont innové dans la création d’entreprise. Les femmes créent de plus en plus dans le secteur industriel, ce sont des outsiders qui n’hésitent plus à croire en leurs rêves.

 

Monpremierbebe.fr : Quels sont les freins auxquels sont confrontées les Mompreneurs ?
Stéphanie Benlemselmi : Les principaux freins que rencontrent les Mompreneurs sont l’aspect organisationnel et l’aspect financier. L’accès à l’information reste compliqué. Concernant l’aspect organisationnel : j’accompagne des femmes depuis plusieurs années maintenant, dans leur souhait de reconversion professionnelle et plus précisément dans leur souhait de création d’entreprise. Le constat est là : avant même de pouvoir passer à l’action, il est nécessaire de revoir les bases de l’organisation. Il faut trouver un rythme entre travail à la maison pour développer un business et travail à la maison réparti entre les tâches ménagères et l’éducation des enfants. Tout cela s’apprend. Elles manquent d’outils, n’arrivent pas à s’organiser, sont vite débordées. Cet aspect organisationnel est le frein numéro 1. Sur l’aspect financier, il est évident qu’une femme n’entreprend pas comme un homme : une Mompreneur est avant tout une maman. C’est une lionne qui se doit de protéger ses petits, sa famille, pour cela elle ne prendra pas de risques financiers. Son investissement restera minime contrairement aux hommes qui osent prendre ce risque qui est d’investir de l’argent. Le développement de l’entreprise s’en ressent donc et celui-ci reste plus lent qu’une entreprise “classique”. Mais c’est le jeu et les Mompreneurs n’en sont pas forcément frustrées puisqu’elles en sont conscientes. C’est leur choix de vie, et forcément, choisir c’est renoncer.

 

Monpremierbebe.fr :  Quels sont les outils et les organismes accompagnant les Mompreneurs ?
Stéphanie Benlemselmi : Les Mompreneurs peuvent s’appuyer sur les réseaux sociaux spécialisés tels que Mampreneur, ou encore Mompreneur France (pour les généralistes), et bien d’autres encore. Ces réseaux sont de véritables pépites sur lesquelles elles peuvent s’appuyer et trouver le soutien d’autres Mompreneurs. De plus, les réseaux se professionnalisent et invitent des experts, intervenants extérieurs pour former les jeunes créatrices d’entreprises. Les chambres de commerce et les couveuses d’entreprise peuvent aussi accompagner les Mompreneurs en quête d’information et de soutien. Enfin, les coachs et accompagnateurs (tel que je me définis dans mon rôle d’accompagnatrice de porteuses de projets) sont de bonnes ressources car l’aide est apportée au cas par cas. Le suivi y est individualisé et personnalisé, les outils créés sont propres aux problématiques de la Mompreneur.

 

Monpremierbebe.fr : Le fait d’être vous-même Mompreneur vous a donc influencée pour traiter ce sujet dans ce livre…
Stéphanie Benlemselmi : Je suis moi-même Mompreneur depuis sept ans ! Je pense être passée par toutes les étapes qu’une Mompreneur peut rencontrer dans sa vie d’entrepreneure avec des enfants en bas âge ! J’ai essuyé les murs et essayé une multitude d’outils d’organisation pour réussir à gérer au mieux mes deux vies : pro et perso. Je sais donc qu’il est possible de trouver cet équilibre parfait et ce bonheur que toute maman recherche dans sa vie au quotidien : être présente pour voir ses enfants grandir et les accompagner dans la vie, tout en continuant à exercer une activité professionnelle épanouissante.

 

Monpremierbebe.fr : Quels conseils donneriez-vous à des mamans souhaitant sauter le pas de l’entrepreneuriat et devenir des Mompreneurs ?
Stéphanie Benlemselmi : Mon conseil est, en fait, pluriel. Tout d’abord il est important d’être soutenue par son conjoint ou son entourage proche. Créer une entreprise et l’annoncer va vous apporter pas mal de sourires, d’interrogations, de moqueries aussi. Il va donc falloir être forte, avoir confiance en vous et savoir que vous pouvez compter sur votre conjoint ou sur votre famille / amis proches. Ensuite, je vous dirais que le premier pas est toujours le plus difficile à franchir, mais une fois celui-ci fait, tout arrive facilement, l’engrenage est lancé et il ne sera plus possible de vous arrêter, vous deviendrez une machine de guerre Mesdames !

Prenez du recul sur votre rôle. Etre Mompreneur permet d’avoir plus de temps avec ses enfants. Mais ne vous voilez pas la face, il sera nécessaire à un moment donné, de faire garder votre enfant le temps de passer des coups de fil importants, ou bien le temps de partir en rendez-vous professionnel, ou encore pour travailler sur des dossiers qui nécessitent une concentration optimale. Ce temps-là doit bien évidemment être court, sinon, quid de votre changement de vie ?! Mais en général, si vous réussissez à obtenir un ou deux jours de travail effectif sur votre semaine, vous serez alors une VRAIE Mompreneur 😉 Enfin, (ré)organisez vous !!! Sélectionnez des outils dont vous allez vous imprégner : inutile d’en utiliser une centaine si vous n’arrivez pas à les utiliser de manière optimale, ils doivent être votre continuité pour vous faciliter la vie.

 

Monpremierbebe.fr : Comment faire pour bénéficier de vos conseils et vous retrouver sur internet ?
Stéphanie Benlemselmi : Si vous souhaitez être accompagnée dans la réorganisation de votre vie et si vous souhaitez créer votre entreprise, contactez moi à stephanie.benlemselmi@gmail.com (site web : www.stephaniebenlemselmi.com). Vous pouvez retrouver mes livres sur le sujet :

– “Mompreneur : être maman et créer son entreprise”, éditions du Puits Fleuri, juin 2010
– “Travailler chez soi : méthodes, conseils et outils d’organisation”, éditions du Puits Fleuri, novembre 2013
– “Je suis une femme et je réussi mon business !”, éditions Kawa, sortie prévue courant septembre/octobre 2016
– “Vis ma vie de Mompreneur : les tribulations d’une maman à temps plein et qui a créé sa boite !”, éditions Rebelle, sortie prévue janvier 2017

 

Il ne me reste plus qu’à remercier Stéphanie pour ses précieux conseils. J’espère que cette interview vous aidera à y voir plus clair quant à la notion de Mompreneur et si vous voulez vous procurer l’ouvrage écrit par Stéphanie, n’hésitez pas à vous rendre sur le site www.puitsfleuri.com (Editions du Puits Fleuri 22 avenue de Fontainebleau 77850 HERICY). Partagez également avec nous votre expérience si vous êtes Mompreneur, que vous est sur le point de vous lancer ou que vous l’envisagez.

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaire sur ““Etre Mompreneur c’est avant tout être mère” : interview de Stéphanie Benlemselmi

  1. Un article plein de bons conseils, merci !