Tout juste maman, pourquoi je ne fais que pleurer ?


Tout juste maman, pourquoi je ne fais que pleurer ?

Coucou (future) maman !

Vous venez d’accoucher. Vous n’arrêtez pas de pleurer. Pour un oui ou pour un non. Comme si hop quelqu’un avait appuyé sur un bouton, avait ouvert le robinet. Je suis passée par là. Il aura fallu du temps pour qu’enfin les vannes des larmes se ferment. Alors ne croyez pas que vous soyez la seule dans ce cas-là.

Le sentiment de solitude

Je n’avais jamais autant pleuré. Pourtant j’étais contente, heureuse d’avoir dans les bras ce petit bout de nous, attendu depuis neuf mois. Mais mes yeux étaient deux fontaines intarissables. Pas un jour sans larmes. Je pleurais même plus que Mimi ! J’avais en moi un vide immense. Je n’étais plus enceinte et n’avais plus cette relation si unique avec mon bébé. J’avais peur de ne pas m’y prendre assez bien pour mon allaitement. Je me sentais très seule, reprochant à papa de ne pas être assez présent et ma famille était du côté de Lyon. C’était comme si j’étais dans une barque avec ma fille et au milieu de nulle part. Où était cette personne si dynamique que j’étais auparavant et qui passait des heures en salle de sport ? Celle qui aimait rire ? J’étais perdue au milieu des larmes alors que ma fille, elle, me souriait…

Lors des premiers mois avec bébé, je pleurais plus qu'elle ! Click To Tweet

Comment j’ai arrêté de pleurer ?

Etre allée visiter mes proches et y rester trois bonnes semaines lorsque Mimi avait 2 mois a été une bouffée d’oxygène. Ma famille me manquait : mes parents, mon frère, mes soeurs. D’ailleurs j’ai instauré dés ce moment des visites régulières. De retour à la maison, j’ai réfléchi à m’occuper. A l’époque je réalisais un livre scrapbooking pour une amie et j’écrivais mes articles sur mon autre blog alencredemaplume.com. J’ai réactivé mon activité de rédactrice free-lance et créé monpremierbebe.fr. Je me baladais plus souvent avec Mimi et je visitais une amie ayant elle aussi un bébé. Le lien social a été recréé. J’ai découvert les structures d’accueil parents-enfants. Nous avons aussi partagé plus de temps à trois : papa, maman et Mimi. Je ne dirai pas que j’ai parlé de tout cela sur le moment. Il m’a fallu du temps et aujourd’hui en quelque sorte je me confie à vous 😉

Alors si vous aussi à l’heure actuelle vous ne cessez de pleurer ou que future maman vous appréhendez cela, écrivez-moi sur contact@monpremierbebe.fr pour en discuter. C’est avec plaisir que j’échangerai avec vous, que je vous conseillerai 😉 Sereinement vôtre !

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *