Est-ce possible de reprendre ses études une fois maman ? Stéphanie répond…


Coucou (future) maman et (futur) papa ! 

Est-ce que revenir sur les bancs de l’école est possible lorsque l’on est devenu maman ? Pour répondre à cette question, j’ai demandé à Stéphanie Benlemselmi de raconter son parcours. Car oui elle a repris ses études une fois devenue maman.

Pour reprendre vos études, ne vous posez pas 36 000 questions, dit Stéphanie ! Click To Tweet

Stéphanie, épouse et maman de 3 enfants

J’avais déjà parlé de Stéphanie sur le blog. Je l’avais interviewée concernant son livre “”Mompreneur” : être maman et créer son entreprise“. L’interview est à (re)lire juste ici => Etre Mompreneur c’est avant tout être mère” : interview de Stéphanie Benlemselmi. Elle dirige l’entreprise ARH Conseil et est formatrice professionnelle dans les domaines de la communication, de l’organisation, des ressources humaines, de l’entrepreneuriat et des innovations pédagogiques. Psychopédagogue, Stéphanie est aussi l’auteure de livres sur l’enseignement, la formation et l’entrepreneuriat féminin. Enfin, elle est surtout épouse et l’heureuse maman de 3 enfants.

Changer de voie professionnelle

Avant de se marier et d’être maman, Stéphanie avait choisi un cursus court : un BTS Assistante de Direction en Alternance. “J’avais fait ce choix car je ressentais le besoin de travailler afin de m’épanouir et voler de mes propres ailes”. Après avoir obtenu son BTS, elle se marie et travaille. A l’époque elle est jeune et heureuse dans cette situation. Puis vient le moment où elle souhaite changer de voie professionnelle pour entrer dans l’enseignement et créer son entreprise. Elle est vite confrontée à plus diplômés qu’elle. “J’ai eu parfois l’impression de ne pas être à ma place en tant qu’autodidacte. Mon diplôme ne correspondait pas aux fonctions qui étaient miennes”. Elle décide de se former sans savoir dans quel domaine, tout en manquant cruellement de temps. Finalement elle va consacrer 15 mois à son Master 2 et 1 an à son Diplôme Universitaire !

L’élément déclencheur…

Un jour l’Université de Luxembourg entre en contact avec Stéphanie pour enseigner le métier de professeur. Stéphanie est fière de cette demande et accepte avec plaisir. Cependant lorsque l’établissement comprend qu’elle n’a pas de Master, on lui explique tout en s’excusant que l’Université ne peut pas continuer le processus de recrutement avec elle. “Cette épreuve a été l’élément déclencheur pour moi. Les semaines suivantes j’ai cherché la meilleure formation qui correspondait à mes fonctions quotidiennes. Alors, j’ai décidé de faire valider un Master 2 Éducation Formation Communication “Ingénierie de la Formation et des Compétences” (spécialité Formation de Formateur) grâce à la VAE (validation des acquis de l’expérience)“.

Un Master puis un Diplôme Universitaire

Stéphanie prépare son dossier d’admission durant 10 mois. Elle obtient son Master 2 après son oral devant un jury de 6 membres comprenant professionnels du domaine et maîtres de conférences. “Le Master en poche, j’ai enchaîné avec un DU en Neurosciences”. Stéphanie veut se perfectionner dans son approche et la prise en charge de ses étudiants porteurs de troubles de l’apprentissage. Elle a aussi à coeur de légitimer ses écrits professionnels sur la psychopédagogie. “Cette formation m’a passionnée. Je voulais découvrir la théorie des Intelligences Multiples et le fonctionnement du cerveau. J’ai appris à comprendre le processus de mémorisation et à placer les différentes aires du cerveau intervenant dans les apprentissages”. Dans tout ce parcours, il faut savoir que Stéphanie n’a jamais aimé l’école avant de devenir elle-même enseignante et formatrice.  

Des obstacles sur ce chemin

Quelles difficultés Stéphanie a-t-elle rencontrées sur son chemin ? “Aucune. Simplement il faut s’organiser entre vie professionnelle et familiale à  gérer”. La scolarité demande aussi une grande attention. En effet, Stéphanie explique que cela nécessite une organisation millimétrée, une planification, des lectures, des moments de rédaction, des recherches, des essais, des déplacements. “Je suis continuellement optimiste. Je vois le verre à moitié plein, jamais à moitié vide. C’est pour cela que je n’ai pas vu d’obstacles sur ma route”. Son parcours a été long mais Stéphanie a su s’accrocher et persévérer. “Je me rappelle que lors de mon DU, ma conseillère m’avait dit que mon dossier d’une trentaine de pages n’était pas orienté comme il le fallait. Sur le coup j’ai été déçue et fatiguée face à l’ampleur du travail. Mais ce sentiment n’a duré que 3 minutes ! J’ai soufflé. Je me suis auto-motivée. Et hop c’était reparti“.

Etre déterminée

Stéphanie a cru en elle ! “C’est de l’auto-détermination. Cela a fonctionné pour moi. J’étais heureuse de cette “parenthèse” dans ma vie professionnelle même si je continuais à travailler en parallèle”. En reprenant ses études, Stéphanie a appris davantage, développé ses connaissance et reconsidéré ses pratiques professionnelles. Par ailleurs, Stéphanie a suivi son DU à Lyon, à l’Ecole Supérieure du Professorat et d’Education. Habitant en Moselle, elle devait se déplacer dans la capitale des Gones. “Pour une journée, je faisais l’aller-retour en train. Cependant quand je devais être présente plus longtemps à Lyon, je partais avec mes enfants et mon mari ou ma mère. La journée, mon mari ou ma mère gardaient mes enfants. Je pouvais les retrouver le soir. J’étais sereine de les savoir à mes côtés“. D’ailleurs Stéphanie remercie son époux et sa maman pour leur aide précieuse. Car sans eux, elle n’aurait probablement pas pu faire ces déplacements.

Stéphanie écrit des livres

Stéphanie a ajouté une corde à son arc grâce à son expérience : elle écrit des livres. “Je traite de l’entrepreneuriat féminin et plus précisément le sujet des Mompreneurs. Ce sont toutes ces mères qui créent leur entreprise à l’arrivée de leur(s) enfant(s) afin de conjuguer vie personnelle et professionnelle. Je traite aussi de mon coeur de métier qui est l’enseignement, la formation et l’accompagnement professionnel“. Certains de ces ouvrages ont été publiés aux éditions du Puits Fleuri et d’autres aux éditions Kawa. Il y a eu :

  • “Mompreneur : être maman et créer son entreprise” (Puits Fleuri, 2010)
  • “Travailler chez soi : méthodes, conseils et outils d’organisation” (Puits Fleuri, 2013)
  • “Enseigner son métier : les fondamentaux de l’enseignement professionnel en 30 points essentiels” (Puits Fleuri, 2014)
  • “Je suis une femme et j’ai décidé de réussir mon business !” (Kawa, 2016)
  • “Vivre ma vie de Mompreneur : les tribulations d’une maman à temps plein et qui a créé sa boite !” (Kawa, 2017)
Stéphanie vient d’achever l’écriture de son nouveau livre sur l’enseignement. Il doit être publié prochainement par une maison d’édition francophone spécialisée dans la pédagogie et la psychologie.

Des conseils pour les mamans

Stéphanie conseille aux mamans souhaitant reprendre leurs études de foncer. “Qu’elles ne posent pas 36 000 question. Qu’elles s’inscrivent dès demain. C’est une nouvelle chance d’apprendre encore et toujours. Que ces mamans soient fières de l’exemple qu’elles donnent à leurs enfants. Elles prouvent qu’elles sont capables de se surpasser. Il faut qu’elles croient en elles et en leurs capacités“. Vous l’avez bien compris : A VOUS DE JOUER !

J’espère que ce témoignage vous aidera si vous êtes l’une de ses mamans souhaitant repartir sur les bancs de l’école. Enfin, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire mais aussi sur contact@monpremierbebe.fr 🙂
 

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *