Témoignage de Michael : “Mon fils m’apprend à être le papa qu’il souhaite”


Témoignage de Michael : "Mon fils m'apprend à être le papa qu'il souhaite"

Coucou (future) maman et (futur) papa ! 

Revoilà un petit article consacré à papa, un témoignage pour être plus précise. Jusqu’à présent je parlais des mamans et du récit des grossesses, accouchements et premiers mois avec bébé. Au tour des papas de se dévoiler et de partager leurs sentiments.

Et un papa, ça ressent quoi avec un bébé ? Click To Tweet

Michael, un papa aux petits soins

Michael a aujourd’hui 37 ans, habite Saint-Maurice et est musicien. Il est devenu papa pour la première fois en septembre 2013. Lorsqu’il a appris la grossesse de sa compagne, il a cru… exploser ! “J’étais excité et terrifié mais tellement comblé de joie” , dit Michael. Son implication va être exemplaire (qu’on se le dise ^^). En effet, il va lire beaucoup de livres, discuter avec des personnes ayant l’expérience du maternage et regarder des vidéos. Côté cuisine, il met aussi la main à la pâte en concoctant des repas équilibrés pour la future maman. “J’ai essayé d’être là autant que possible et de répondre à ses besoins, même quand je ne comprenais pas les brusques changements d’humeurs. Je faisais tout pour ne pas l’énerver ou la faire pleurer, mais je n’ai pas toujours réussi”, ajoute-t-il. Les femmes enceintes et leurs fameuses humeurs… 😉

Se préparer à la venue de bébé

Avec le recul, Michael en rit aujourd’hui même si ça n’a pas toujours été facile sur le moment. “Je suis devenu très à cheval sur la propreté de l’appartement. Je nettoyais tout avec des produits écologiques et anti-bactériens et interdisais aux gens de fumer à proximité de ma femme” . C’est tout récemment que le couple a acheté un logement permettant ainsi à leur fils d’avoir sa propre chambre. Quand il est né, ils vivaient dans un studio. Pour donner une illusion d’espace privé, papa avait posé deux armoires côte à côte en forme de L, au creux duquel il avait installé le lit et les jouets de bébé. “Je me sentais mal en pensant qu’il n’avait pas sa propre chambre mais nos proches nous disaient qu’ils aimaient beaucoup le petit coin qu’on lui avait” .

C'est son fils qui lui apprend à être le père qu'il veut. Click To Tweet

En route pour la paternité…

Le récit de Michael concernant le jour J pourrait inquiéter certains… “J’ai failli faire une crise cardiaque ! Ma femme est tombée sur les fesses pendant notre petit-déjeuner, une semaine avant le terme et alors qu’elle m’assurait qu’elle allait bien, j’ai insisté pour qu’on aille à l’hôpital immédiatement. Elle a accepté d’y aller, à contrecœur, et après quelques tests, on nous a annoncé qu’il n’y avait plus assez de liquide amniotique et qu’il fallait déclencher l’accouchement. J’ai paniqué parce que je suis né prématuré mais apparemment, naître avec une semaine d’avance n’est pas considéré comme prématuré et cela m’a rassuré sur le fait que notre fils allait naître en bonne santé.” Il fera aussi moult allers-retours entre la maternité et le domicile familial afin de s’assurer que son épouse a tout ce dont elle a besoin. Il avoue avoir très peu dormi et avoir survécu grâce au café 😉

Une vie à trois !

De retour à trois à la maison, là commence une nouvelle vie avec bébé et évidemment avec les proches et amis autour de soi. Il faut parvenir à prendre confiance et à prendre ses marques. “Ça a été difficile de savoir quand écouter son instinct de parent, son alarme interne, et quand écouter les avis des autres. Et faire la différence entre les avis pertinents et les autres. J’ai plus de facilité à écouter l’avis de quelqu’un si c’est une réponse à une question que j’ai posée moi-même et si la personne en question a une quelconque autorité sur le sujet. J’ai plus de mal à le faire venant de la part de quelqu’un qui n’a jamais élevé d’enfant ou qui ne travaille pas avec eux au quotidien.” Michael le dit honnêtement, dans son esprit être père impliquait surtout de payer les factures et de passer 15 minutes avec son enfant lors du dîner pendant que la mère s’occupait du reste. “La vérité est que c’est mon fils qui m’apprend chaque jour comment être le père dont il a besoin et pas celui que la société pense que je devrais être.” Du côté de maman, elle semblerait avoir eu plus de mal après la grossesse que pendant. D’ailleurs c’est quelque chose qui peut-être assez courant pour de nouvelles mamans. “J’aurais aimé être plus patient avec elle.” Belle déclaration de la part de Michael.

Aujourd’hui leur fils a un peu plus de 3 ans. Depuis peu il regarde les mêmes dessins-animés que ses parents étant petits. “Ma femme a réussi à s’adapter au fait d’être mère et c’est une super maman. Et vous connaissez le dicton : femme heureuse, vie heureuse (“Happy wife, happy life”). Donc c’est juste (putain de ^^) génial !” Michael est aussi un papa heureux 😉

 

Si comme moi, vous aimez les témoignages, n’hésitez pas à partager le vôtre en me contactant à contact@monpremierbebe.fr ! A très vite 😉

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *