Témoignage de Julie : “La prise en charge du handicap de Gabriel se poursuit”


Témoignage de Julie : "La prise en charge du handicap de Gabriel se poursuit"

Coucou (future) maman et (futur) papa ! 

Je reviens avec un nouveau témoignage de maman. Cela fait quelques mois déjà que je suis le compte de Julie sur Instagram. Aujourd’hui à son tour de parler de son expérience de maman, du papa et de Gabriel, son fils.

La seule préoccupation que j'avais c'était que mon bébé soit en bonne santé Click To Tweet

Au fil de la grossesse

A 32 ans, Julie donne naissance à son fils Gabriel. A la fois excitée, stressée mais très rapidement sereine lors de sa grossesse, sa préoccupation principale est que son bébé soit en bonne santé. “J’étais très au courant de tout sur la grossesse et tout s’est bien passé sauf les nausées du premier trimestre qui ont été désagréables” , dit-elle. Le moral au beau fixe, Julie se trouve belle et se sent comme dans un cocon avec mon bébé. “C’était une très belle période. J’ai continué à exercer mon activité de yoga une fois par semaine. Ma professeure me disait toujours que les bébés yoga sont des bébés zen ! Je crois bien que c’est vrai” . Cette période s’est accompagnée des cours de préparation à la maternité que Julie ne trouve cependant pas très utiles.

Le jour de la naissance et après

Il y a eu déclenchement quatre jours après terme. Cela a été douloureux. Quatre heures après j’ai eu une péridurale même dilatée que de deux centimètres” . Au bout de dix heures, Julie est à dix centimètres mais bébé est coincé. La césarienne est décidée en urgence. Coup dur car elle ne voit bébé qu’une heure après. “J’étais très déçue et physiquement c’était difficile, je n’ai pas supporté la morphine. C’était compliqué dans ma tête. Les tests d’audition réalisés sur Gabriel deux jours après sa naissance n’ont rien arrangé” . Cela stresse énormément Julie. De plus, le baby blues pointe également le bout de son nez. Puis elle commence à prendre ses marques. “Je savourais mon bébé, j’étais heureuse, je positivais. Un mois après, l’annonce du handicap de Gabriel a été terrible. J’ai fait un gros travail sur moi-même pour avancer et ne pas gâcher ses premiers mois si importants avec bébé” .

La place de papa et le couple

Durant la grossesse, papa est impliqué et très stressé inconsciemment. Il prépare la chambre, assiste aux échographies. “Il me massait le ventre avec du beurre de karité tous les soirs ! C’était top” . Il faut dire que l’arrivée de Gabriel est un beau cadeau. “Nous voulions avoir un bébé à l’occasion de nos onze ans en couple et il est arrivé vite pour notre plus grand bonheur” . Après la naissance, l’annonce du handicap de leur fils secoue les amoureux. “Cela a été dur pour notre couple, ça l’est encore. Mais nous nous aimons pour le pire et le meilleur et nous avançons ensemble, tous les trois” . Papa fait beaucoup rire Gabriel. Les deux ont une relation fusionnelle. Julie et papa ne veulent surtout pas que Gabriel se sente rejeté, qu’il ressente leur stress et leur peine. “Nous le couvrons d’amour et l’amenons partout avec nous. Nous sommes précautionneux” .

Gabriel a soufflé sa première bougie

Gabriel a dernièrement fêté ses un an. “Il se porte bien, c’est un petit garçon très souriant, très zen, qui dort bien, mange bien et est curieux de tout” , dit Julie. La prise en charge de son handicap se poursuit et la famille est très bien accompagnée. “J’appréhende l’avenir du mieux que je peux, en essayant de vivre plutôt au jour le jour pour éviter l’angoisse du futur” . Avec son expérience de jeune maman, quels conseils donne-t-elle aux futurs parents ? “Tenter de ne pas se projeter, de ne pas imaginer sa vie. Chaque bébé est différent et la vie nous apporte son lot de surprises bonnes ou mauvaises. Mais il ne faut garder en mémoire que le positif” .

Un grand merci à Julie. N’hésitez pas à suivre son compte Instagram julievcookies.

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *