Quelles choses préoccupent les futurs parents ?


Quelles choses préoccupent les futurs parents ?

Coucou futurs parents !

Mimi aura bientôt trois ans. Du temps à passer depuis sa naissance et pourtant je me souviens encore de ces préoccupations que nous avions avec papa avant qu’elle vienne au monde. Certaines insignifiantes avec du recul mais tellement présentes à l’époque. Une belle occasion de les partager avec vous.

Les préoccupations de futurs parents : réussir à allaiter, choisir la bonne poussette, continuer à avoir une… Click To Tweet

1- Que bébé naisse en bonne santé et que maman le soit aussi

C’est ce qui nous vient en tête forcément en premier : l’état de santé de tout ce petit monde. Projet de naissance ou non, grossesse alitée ou non, bébé hyper relax dans le bidon de maman ou non, maman en mode « peace » tout le long de la grossesse ou non… Dans tous les cas, on ne connaît pas l’issue d’une grossesse et cela en fait la préoccupation numéro une.

2- Que la grossesse arrive à son terme

Ce point rejoint le premier. Mettre au monde un enfant prématurément est un stress particulier, la peur en tant que mère d’avoir fait quelque chose qu’il ne fallait pas causant cette situation… Alors passée la 37ème semaine, c’est la danse du bonheur d’avoir passé le stade « prématuré ». Gardons juste en tête que bébé n’est pas complètement à terme et que cela peut avoir des conséquences sur son développement.

3- Que l’on sache à quel moment partir pour la maternité

Enceinte, je n’arrêtais pas de m’imaginer perdre les eaux alors que papa est au boulot à l’approche de l’heure de pointe dans les transports. Le cauchemar ! Finalement cela s’est fait à 1h du matin après un faux départ un samedi à 13h. Mais sachez que mieux vaut partir pour rien que ne pas partir du tout (enfin c’est ce qu’on me disait à la maternité 😉 ).

4- Que l’on ait tout l’équipement nécessaire avant la naissance

Avec un premier enfant, on voit très souvent (trop souvent même) les choses en grand (même si ce ne sont pas des jumeaux, triplés… qui sont attendus). Le lit, la baignoire, le transat, les vêtements… On veut que tout soit ok avant la naissance alors que certains petits éléments peuvent attendre finalement. Mais c’est normal, préoccupation de parents !

5- Que l’on réussisse à s’en sortir avec ces multitudes de poussettes

Le dilemme des parents. Mais quelle poussette choisir ? Duo ou trio ? A 200€ ou plus chère ? Et de quelle marque ? N’oublions pas la couleur ? Et les motifs ? Une trois roues ou quatre ? On est un peu perdu au milieu de tous les modèles en vente et dans ce cas-là faire appel à des proches, aux sites web comparatifs ou faire le tour des magasins sont autant d’outils qui peuvent aider.

6- Que l’on déménage car l’appart’ est trop petit

On y a pensé durant toute la grossesse nous concernant et même après. Etant dans un F2, le déménagement a finalement pris du temps et pour être à l’aise il a fallu trouver quelques astuces mais on s’en est sorti. Et quel bonheur d’avoir par la suite une chambre en plus, 1 an et demi après la naissance de Mimi.

7- Que l’on change de voiture car elle est trop petite

Une poussette 3 roues dans le coffre de la 206 nous a vite montré que la voiture était petite. Alors on a regardé ici et là pour vendre la nôtre et en acheter une nouvelle. On a tout de même fait des allers-retours avec entre Paris et Lyon, étant bien chargés. Elle nous a bien rendu service. Maintenant Mimi a presque 3 ans et plus de poussette dans le coffre donc on a retrouvé de la place. Finalement cette préoccupation n’était pas THE priorité.

8- Que l’on soit à la hauteur de ce nouveau rôle de parents

On en parle pas assez tandis que c’est primordial. Devenir parents c’est découvrir un monde inconnu, certes avec les conseils des uns et des autres mais ce seront nos propres responsabilités à assumer. Parfois on en a peur, on doute, on pleure… C’est un peu pareil chez un peu tout le monde !

9- Que maman réussisse son projet d’allaitement

J’ai allaité 2 ans parce que je le voulais et je n’osais pas imaginer ne pas pouvoir (j’avais juste envie de pleurer en y pensant). Après un démarrage difficile, tout est allé pour le mieux mais allaiter devrait nécessiter plus d’accompagnement et moins d’idées reçues… Je vous assure !

10- Que maman et papa parviennent à s’imposer au milieu des 1001 conseils

C’est marrant mais quand on devient papa et maman, on a tout un monde qui a envie de nous donner 1001 conseils. Quand on en demande : ok ! Mais quand ce n’est pas le cas, cela devient bien embêtant. On n’ose alors plus faire comme on le souhaitait, de peur de mal faire, d’être surveillé… L’instinct de parents, c’est bien aussi 😉

11- Que l’on trouve une place en crèche ou chez une assistante maternelle

Il faudra reprendre le boulot ou alors simplement se libérer du temps et trouver un nid à bébé pour la journée : pas facile. Une place en crèche dans certaines villes (voire toutes) est un trésor (manque que la carte pour le trouver). Et trouver une assistante maternelle qui nous plaise est très compliqué dans beaucoup de cas.

12- Que l’on continue à avoir une vie de couple

Avec bébé, 1+1 donne 3. Une nouvelle vie débute où chacun trouve sa place mais le couple a des fois du mal à se recréer comme avant. Sorties au cinéma, restaurants, moments à deux pourraient bien se retrouver au placard si on ne leur prête plus d’importance.

Cette liste est composée de toutes ces choses qui nous ont « hantés » durant plusieurs mois. Peut-être que chez vous elle pourrait être complétée par vos propres préoccupations. N’hésitez pas à partager votre ressenti par commentaires 😉

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *