Etre enceinte loin de ses proches : pas facile !


Etre enceinte loin de ses proches : pas facile !

Coucou (future) maman !

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux aussi bien Facebook que Twitter voire même Instagram avec mon compte de rédactrice, vous avez dû remarquer que très souvent je vais du côté de Lyon. Je suis originaire de la région mais avec papa et Mimi nous vivons en région parisienne. Alors durant ma grossesse, la séparation a été quelque peu difficile pour ne pas dire difficile tout court. Comme je sais que je ne suis certainement pas la seule à être passée par là, je me suis dit que c’était un sujet à partager avec vous.

Une grossesse loin de ses proches : entre tristesse et organisation de retrouvailles Click To Tweet

Une sensation d’être toute seule

Je suis la petite dernière d’une famille de cinq enfants et j’ai une relation très forte avec mes parents, particulièrement ma mère. Lorsque j’ai emménagé en région parisienne, cela a été difficile de s’y faire. Heureusement que la SNCF existe pour faire fréquemment des allers-retours. Puis quand la grossesse a pointé le bout de son nez, bien que le futur papa était avec moi, je ressentais le besoin d’être avec mes soeurs et ma mère particulièrement. Pouvoir évoluer à leurs côtés, qu’elles voient mon ventre de plus en plus arrondi, que l’on fasse les boutiques… Papa n’avait pas pu assister à tous les rendez-vous avec ma sage-femme et j’aurais apprécié avoir une soeur avec moi pour m’accompagner. J’ai envié les futures mamans qui n’étaient pas seules en salle d’attente. Je pensais même à l’après-naissance : comment faire pour que Mimi ait un lien fort avec sa famille maternelle malgré la distance ?

On fait quoi alors pour être proche…

Durant ma grossesse, j’ai pas mal bougé puisque je ne travaillais pas et j’avais une carte de réduction SNCF. En décembre 2013, ma soeur accouchait en Suisse. En janvier 2014, j’allais lui rendre visite. A mon retour j’apprenais ma grossesse. En mars j’allais voir mes parents du côté de Lyon. En avril je repartais pour la Suisse. Fin mai je m’envolais pour le Maroc. En juillet je recevais mes parents puis j’allais une fois de plus à Lyon. Début août j’étais à huit mois de grossesse et ma sage-femme m’annonçait que le col était un peu ouvert pour un accouchement qui aura lieu le 23 septembre 2014. J’ai pas mal bougé, bébé l’a senti. Mais, pour une deuxième grossesse, je ne sais pas si je voyagerai autant. J’aurais peur que le travail commence plus tôt, ressentant de nouveau qu’être enceinte loin de ses proches n’est pas si facile…

Des conseils

Si vous êtes dans ce cas-là, parlez-en surtout à vos proches, ne gardez pas ça pour vous. Peut-être qu’ils pourront s’organiser pour vous visiter régulièrement et pourquoi pas vous-même aller les voir de temps en temps. Vous n’avez pas non plus envie de vous retrouver seule dans la salle d’attente lors de vos visites chez la sage-femme ? Programmez les visites de vos proches pour correspondre à vos rendez-vous médicaux. Multipliez les conversations vidéo, c’est tellement facile avec les smartphones. Et puis n’oubliez pas que le futur papa est une épaule de taille !

Parlez-moi de votre expérience si vous aussi vous avez vécu ou vivez une grossesse loin de vos proches. Dans tous les cas : courage ça ne durera pas éternellement 😉

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *