Comment surmonter le baby blues ?


Comment surmonter le baby blues ?

Coucou (future) maman !

Bébé est enfin là. Il y a parfois, même souvent, un moment difficile à passer après l’accouchement. Cet instant s’appelle le baby blues ou les “idées bleues”. Il survient fréquemment entre le troisième et le sixième jour après la naissance. Il peut se prolonger. Quand on se retrouve là-dedans, on a le sentiment que cela ne se terminera jamais. Personnellement, je suis passée par cette étape. Le corps totalement chamboulé, la fatigue omniprésente, un bébé à ne pas délaisser… Il était important pour moi de discuter de ce sujet avec vous. Car aujourd’hui si je vous en parle avec le sourire, c’est bien que tout est rentré dans l’ordre. Alors voici mes conseils…

1) D’abord le baby blues kesako ?

Avant toute chose, il est crucial de définir les signes d’un baby blues :

  • vous pleurez sans savoir pourquoi et sans vous contrôler
  • vous passez justement du rire aux larmes
  • vous êtes à fleur de peau
  • vous êtes sensible aux remarques de votre entourage
  • vous ne savez pas si vous êtes apte à vous occuper de bébé
  • vous êtes inquiète, énervée…

A présent, définissons pourquoi ces signes peuvent apparaître :

  • vous êtes fatiguée et manquez de sommeil
  • vous avez encore cette modification hormonale de la grossesse
  • vous avez un nouveau rôle à tenir à présent
  • vous vous sentez “vide” physique et moral, sans bébé dans votre ventre
  • vous vous inquiétez pour votre bébé qui vient de naître
  • vous ne sentez pas immédiatement “d’amour maternel”

 

2) Faire face !

Il n'y a pas de recette miracle pour faire face au baby blues. Mais des petites choses très simples à mettre en place. Click To Tweet Ces quelques idées auront un impact positif sur votre état, je ne les avais pas toutes testées mais d’autres mamans oui :

  • avant tout, ne perdez pas à l’esprit que beaucoup de mamans connaissent le baby blues
  • sortez faire des balades avec bébé ou bébé ET papa
  • lorsque bébé dort, dormez aussi
  • le ménage, les lessives et tout ce qui concerne la maison peuvent attendre
  • sollicitez votre entourage pour vous aider dans ces tâches ménagères
  • appuyez-vous sur papa (je sais que malheureusement certaines mamans ne peuvent le faire, étant seules)
  • bichonnez-vous en ne restant pas en pyjama toute la journée
  • ne vous isolez pas mais invitez des personnes qui vous sont proches à venir vous voir
  • laissez bébé à papa ou aux proches et faites une sortie entre fille : coiffeur, shopping
  • organisez-vous des soirées avec papa en amoureux, un proche viendra garder bébé
  • si vous allaitez pensez à tirer votre lait et à le congeler pour vous permettre des sorties de quelques heures
  • discutez avec bébé, câlinez le
  • si vous allaitez, cela permet de nouer des liens plus forts avec bébé (si tout se passe bien pour allaiter)
  • personnellement je privilégiais le drive plutôt que perdre du temps dans des magasins pour faire les courses
  • gardez en tête que vous serez une merveilleuse mère pour ce bébé

3) Le soutien de professionnels

Appelons un chat un chat, il y a également la dépression post-partum, plus profonde encore. Le mélange d’émotions se transforment en idées noires. Il n’y a plus le goût de rien, voire malheureusement même un manque d’intérêt pour bébé.

Parce que le baby blues et la dépression post-partum ne sont pas anodins... Click To Tweet Des structures et des professionnels sont présents afin de soutenir les mamans lorsque malheureusement rien ne change. Il y a :

  • Allô Parents Bébé pour les femmes enceintes et les parents d’enfants jusqu’à leurs 3 ans, leur numéro est gratuit : 0 800 003 456 (actuel en Octobre 2015)
  • l’association Mama Blues qui s’adresse aux femmes ayant des difficultés à se sentir mère avec le site non médical : www.maman-blues.fr
  • votre médecin traitant
  • la PMI (la Protection Maternelle et Infantile)

Enfin pour finir, sachez qu’aux Etats-Unis, une maman, Danielle Haines, totalement désemparée, avait justement partagé sa détresse sur les réseaux sociaux. Et à présent, elle s’en est sortie : “Ça n’était pas facile mais on m’a soutenue, on m’a nourrie et on m’a rappelé que bien d’autres mamans avant moi étaient passées par là et que moi aussi je m’en sortirai.

Alors chère maman ou future maman si un baby blues ou une dépression post-partum vous arrive ou devait vous arriver, n’oubliez pas que des proches et des professionnelles sont là pour vous écouter. Ca passera, ne vous inquiétez pas mais surtout ne vous isolez pas. Ce ne sera bon ni pour vous ni pour bébé. Et surtout n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à me contacter sur contact@monpremierbebe.fr si vous vous sentez concernée !

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *