Ostéopathie pour bébé et maman, interview d’Anthony Rousseau


Ostéopathie pour bébé et maman, interview d'Anthony Rousseau, ostéopathe

Coucou (future) maman !

Connaissez-vous vraiment les bienfaits de l’ostéopathie ? Plutôt que de vous écrire un article très théorique, je me suis dit qu’il serait mieux d’aller embêter un professionnel du domaine. Ainsi c’est Anthony Rousseau, ostéopathe, qui a accepté de répondre à quelques-unes de mes questions sur le sujet…

Des séances d'ostéopathie : bonnes pour la future maman, la maman et bébé ! Cliquez pour tweeter

Monpremierbebe.fr :  Je peux d’abord vous demander de vous présenter…
Anthony ROUSSEAU : Je travaille en tant qu’ostéopathe depuis 2012, au Cabinet Médical de la Mérantaise, au square du Mérantais, à Voisins Le Bretonneux (78960). En complément du diplôme d’ostéopathe, je possède un diplôme dans le sport ainsi qu’un diplôme d’anatomie me permettant de donner des cours d’anatomie.

En dehors de mon activité libérale, je donne donc des cours en école d’ostéopathie depuis 2013 sur Paris et j’accompagne les arbitres masculins et féminins depuis 2010 lors des matches de l’UEFA Champion’s League au Paris Saint Germain.

Je suis également impliqué dans la recherche puisque j’ai déjà participé à un congrès international d’ostéopathie sur la recherche, en novembre 2012, à Nantes. Et j’accompagne maintenant des étudiants ostéopathes dans le cadre de leur mémoire de fin d’études. En juin 2016, un de mes étudiants a eu la chance de pouvoir présenter son mémoire ostéopathique lors du congrès international de Nancy sur les thérapies complémentaires.

Sinon depuis 2014, nous réalisons chaque année une étude ostéopathique au service des Urgences de Poissy. Nous cherchons à présent à mettre en place une étude ostéopathique dans un service hospitalier de PMA (Procréation Médicalement Assistée) dans le but d’optimiser les grossesses chez les femmes ayant des troubles de la fertilité.

Monpremierbebe.fr : L’ostéopathie est un bienfait pour le corps, davantage durant la
grossesse, après l’accouchement… Pouvez-vous me confirmer cette affirmation ?
Anthony ROUSSEAU : 
Tout à fait ! Au cours de la grossesse, le corps de la maman subit de nombreuses variations physiologiques. Les variations hormonales sont fortes et les contraintes mécaniques s’accentuent au fur et à mesure de la grossesse. Il est intéressant de pouvoir consulter un ostéopathe tout au long de la grossesse afin d’améliorer le confort de la maman mais également afin d’optimiser l’accouchement à venir.

Bien souvent, le corps de la maman va s’adapter au positionnement de son enfant. Si l’enfant se situe à droite du ventre de la mère, c’est parce que c’est là qu’il y est le mieux. L’ostéopathe devra vérifier si l’enfant ne s’est pas mis à cet endroit par défaut. Sous-entendu, n’y a t’il pas un blocage du bassin gauche de la maman qui pourrait rendre la zone moins confortable à gauche pour l’enfant ? En cas de blocage à gauche du bassin, c’est en se plaçant à droite que l’enfant est le mieux situé. Par contre, la maman peut se retrouver en difficultés puisque le côté gauche est bloqué et que l’enfant vient occuper le côté droit. Si l’ostéopathie améliore la mobilité du côté gauche, l’enfant pourra alors choisir de se repositionner à gauche si cela peut être plus opportun que le côté droit, dans lequel il était. La mère aura alors moins de problèmes de dos et de posture puisque l’enfant pourra se positionner comme il le souhaite dans le ventre de sa maman. Le confort de la maman passe également par le confort de son enfant. Les techniques ne présentent aucun risque pour l’enfant, il s’agit uniquement de détendre les zones de tensions sur le bassin de la maman. Cela peut se faire sans qu’il y ait besoin de réaliser de manipulations avec craquage. Il suffit simplement de détendre les tensions ligamentaires en lien avec l’utérus.

En ostéopathie, il est admis de consulter uniquement à partir de la fin du premier trimestre. En effet, il est déconseillé de consulter durant le premier trimestre de grossesse, car le risque de fausse couche spontanée (FCS) est plus important. Pour les mamans qui viennent d’accoucher, il est impératif de pouvoir consulter un ostéopathe quelques mois après que l’accouchement ait eu lieu. Ceci permettra de prévenir d’éventuels problèmes lombaires et/ou de pouvoir normaliser le bassin si celui-ci avait été bloqué ou déséquilibré par la grossesse ou l’accouchement.

Monpremierbebe.fr : Est-ce que, d’après votre retour d’expérience, les consultations de parents pour leurs bébés est un réflexe ?
Anthony ROUSSEAU : Oui ! De plus en plus de parents amènent leur enfant en consultation d’ostéopathie après un accouchement, d’autant plus s’il y a eu l’utilisation d’instruments durant l’accouchement. De plus en plus de sages-femmes travaillent avec des ostéopathes, celles-ci conseillent généralement aux mamans de pouvoir refaire le point avec un ostéopathe suite à l’accouchement. Il existe même des maternités où des ostéopathes interviennent directement sur place ; ces ostéopathes prennent en charge les nouveaux-nés alors que l’accouchement a eu lieu seulement quelques jours auparavant. J’ai souvenir d’avoir reçu au cabinet d’ostéopathie, un petit Rafaël, né 7 jours auparavant. C’est le médecin de cet enfant qui avait recommandé aux parents de venir me consulter en ostéopathie car il y avait eu l’utilisation des ventouses au moment de l’accouchement, avec une déformation de la boîte crânienne suite à cela.

Monpremierbebe.fr : Et durant la grossesse et après ?
Anthony ROUSSEAU : 
Non ! J’ai constaté qu’au cours de la grossesse, les mamans ont moins le réflexe de venir consulter un ostéopathe. Elles viennent consulter un ostéopathe en cas de douleurs du dos et/ou en cas de sciatique. Elles n’ont pas encore le réflexe de venir consulter pour optimiser le déroulement de leur grossesse. Elles viennent consulter l’ostéopathe pour soigner des douleurs déjà présentes plutôt que pour prévenir des douleurs qui pourraient survenir durant leur grossesse.  Les mamans ont plus le réflexe de consulter un ostéopathe pour le bien de leur enfant que pour leur bien-être à elle. C’est dommage car le bien-être de la maman influe forcément sur le développement de leur grossesse et de leur enfant.

Après la grossesse non plus ! Il n’est pas encore habituel de venir consulter un ostéopathe pour faire un bilan des éventuels blocages liés à la grossesse et à l’accouchement. Et pourtant, il n’est pas rare de retrouver des dysfonctionnements au niveau du bassin et des lombaires suite à une grossesse. Il est également important de savoir que les adhérences provoquées par la cicatrice de césarienne, vont même pouvoir aboutir dans certains cas à des douleurs du bas du dos quelques années après une césarienne. Je recommande donc aux mamans de pouvoir refaire le point avec un ostéopathe environ 4 à 6 mois après un accouchement, d’autant plus, si elles envisagent dans le futur de pouvoir avoir un autre enfant ! Il est important d’avoir corrigé tous les blocages liés à la première grossesse avant d’en envisager une seconde grossesse. En effet, toutes les douleurs ressenties au cours d’une nouvelle grossesse peuvent être simplement le signe de blocages non réglés lors de la grossesse précédente.

Monpremierbebe.fr : Combien de temps faut-il attendre après un accouchement pour vous consulter pour la maman ?
Anthony ROUSSEAU : Je conseille aux mamans d’attendre environ 4 à 6 mois après un accouchement, avant de consulter un ostéopathe. En effet, il faut le temps que le corps récupère de l’accouchement. Les organes du ventre vont pouvoir retrouver leur positionnement initial et normal, et les hormones vont devoir  retrouver un équilibre. En laissant quelques mois, cela laisse le temps au corps de pouvoir corriger lui-même ces différentes choses. En consultant à 6 mois, l’ostéopathe verra donc ce qu’il reste à corriger. Il aidera donc le corps de la patiente à retrouver un équilibre : on appelle cela l’Homéostasie, en ostéopathie. Ce laps de temps de 6 mois tient compte du temps de cicatrisation nécessaire en cas de césarienne. Il est important de faire vérifier sa cicatrice de césarienne par un ostéopathe.

Monpremierbebe.fr : Combien de temps faut-il attendre pour ramener un bébé en consultation ?
Anthony ROUSSEAU : L’enfant peut être vu en ostéopathie à n’importe quel moment après un accouchement. A la maternité, des ostéopathes reçoivent des bébés parfois quelques jours après l’accouchement. Je conseille aux parents de pouvoir amener leur bébé dans leur premier mois de vie et éventuellement de pouvoir refaire un bilan au bout de 6 mois si tout allait bien au moment de la première visite. Il faut savoir que toutes les séances d’ostéopathie effectuées sur des bébés de moins de 6 mois nécessitent un certificat établi par un médecin.

Monpremierbebe.fr : Quels sont les problèmes fréquents que des séances d’ostéopathie sur un bébé peuvent résoudre ?
Anthony ROUSSEAU : 
L’ostéopathie est utile pour : les problèmes de régurgitations, les problèmes de coliques, les troubles du sommeil, les torticolis du nouveau-né ainsi que les problèmes de plagiocéphalie (que l’on appelle aussi syndrôme de la tête plate).

Pour la plagiocéphalie, il est fortement recommandé de pouvoir consulter dans les 3 premiers mois. En effet, plus l’enfant avancera en âge, plus les os du crâne vont s’ossifier et plus il sera difficile de pouvoir corriger ces déformations-là. Les os du crâne terminent de s’ossifier vers l’âge de 18 mois. De l’âge de 3 mois à 18 mois, il existe encore des parties cartilagineuses pour le crâne, le rendant encore suffisamment malléable pour y apporter des corrections. Les techniques réalisées chez les bébés ne présentent aucun risque particulier.

Monpremierbebe.fr : Les séances sont onéreuses pour certains portefeuilles et malheureusement cela est un frein, qu’en pensez-vous ?
Anthony ROUSSEAU : Vous avez raison ! Il est certain que l’ostéopathie est une thérapie qui peut coûter chère. La sécurité sociale ne remboursant pas l’ostéopathie, il faut donc s’orienter vers les mutuelles qui selon le type de contrat, vont pouvoir rembourser jusqu’à 200 euros / personne / an.

L’ostéopathie est une alternative intéressante : elle peut s’avérer très utile durant une grossesse, car il n’est pas toujours permis de prendre des médicaments durant la grossesse.

Monpremierbebe.fr : Quelques conseils pour la route : combien de visites devrions-nous avoir par an chez un ostéopathe ?
Anthony ROUSSEAU : Au cours d’une grossesse, je recommande de pouvoir consulter l’ostéopathe à peu près 2 fois. Je préconise d’attendre la fin du premier trimestre avant de consulter un ostéopathe. Il faut prévoir 1 rendez-vous aux alentours du 7e mois de grossesse, ceci laissera suffisamment de temps pour intervenir avant l’accouchement. Plus nous nous rapprocherons de l’accouchement, plus l’utérus sera volumineux et moins l’ostéopathe aura accès à certaines zones.

Suite à un accouchement, je recommande le minimum d’1 séance d’ostéopathie pour un nouveau-né. Il est important de pouvoir faire un bilan. Ce rendez-vous peut avoir lieu n’importe quand. Nous pouvons tout de même privilégier ce premier rendez-vous entre 1 à 3 mois après un accouchement.

L’ostéopathe pourra alors revoir l’enfant, 1 à 2 fois en plus, s’il y a des choses à corriger. Le suivi de l’enfant est important. Ce n’est pas parce que les symptômes ont disparu dès le 1er rendez-vous d’ostéopathie qu’il ne faut pas y retourner la 2e fois. Il est essentiel de consolider les améliorations qui auraient pu être obtenues lors du rendez-vous précédent.

Suite à un accouchement, je recommande aux mamans de réaliser une rééducation périnéale avec une sage-femme, même si l’accouchement s’est fait par césarienne ! Je connais une patiente qui n’a eu que des césariennes et qui a eu des fuites urinaires vers l’âge de 34 ans. Il ne faut pas oublier que même en cas de césarienne, l’enfant a reposé durant 9 mois sur le périnée. De plus, les cicatrices de césariennes peuvent participer à donner des problèmes de fuites urinaires.

Puis dans les 6 mois qui suivront, l’accouchement, je leur recommande de refaire un bilan avec un ostéopathe afin de vérifier le bassin, les lombaires, le positionnement des organes ainsi que la cicatrice de césarienne s’il en existe une.

Il n’est jamais trop tard pour réaliser une rééducation périnéale et il n’est jamais trop tard pour faire vérifier les adhérences liées à une cicatrice de césarienne. J’ai le cas d’une patiente qui a effectué sa rééducation périnéale 7 ans après avoir eu son dernier enfant. Cette rééducation réalisée récemment avec une kiné, a permis d’améliorer des fuites urinaires qu’elle avait développées suite à son 2e accouchement en 2009 !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Anthony Rousseau sur www.anthonyrousseau.fr. Vous y trouverez également ses coordonnées en tant que praticien stéopathe DO, à Voisins Le Bretonneux.

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaire sur “Ostéopathie pour bébé et maman, interview d’Anthony Rousseau

  1. Merci à Siham de m’avoir sollicité pour ce sujet intéressant.

    Je la remercie également pour son travail et son intérêt pour le domaine ostéopathique.

    Je reste disponible par retour de mail si vous aviez des questions concernant la prise en charge ostéopathique des enceintes et de leur nourrisson.

    Grand Merci !

    M. ROUSSEAU Anthony
    Ostéopathe DO

    @OSTEO78COM

  2. Pingback:Prise en charge ostéopathique du nourrisson | Anthony Rousseau

  3. Pingback:Prise en charge ostéopathique en post-partum | Anthony Rousseau

  4. Pingback:Prise en charge ostéopathique durant la grossesse | Anthony Rousseau