Témoignage de Marion : “J’ai vécu plusieurs fausses-couches avant d’être maman”


Témoignage de Marion : « J’ai vécu plusieurs fausses-couches avant d’être maman »

Coucou (future) maman !

Des mamans enceintes pour la première fois mèneront leur grossesse à terme, d’autres accoucheront plus tôt que prévu et d’autres encore seront malheureusement confrontées à des fausses-couches.

Une, deux, trois... fausses-couches sont des épisodes difficiles à vivre et à surmonter. Cliquez pour tweeter

C’est justement d’une maman, Marion, qui a vécu cela dont je voulais vous parler. Aujourd’hui elle est maman d’un petit loulou qui a 10 mois ! Et d’ailleurs, elle est youtubeuse beauté avec le nom “Marion Pinkybuttercup” .

4 fausses-couches…

Marion âgée de 32 ans est secrétaire médicale depuis 13 ans. C’est à l’âge de 23 ans qu’elle tombe enceinte pour la première fois de sa vie. “Je n’ai jamais su si c’était une fille ou un garçon parce que j’ai fait une fausse-couche.” Et ce sera encore le cas pour les trois grossesses suivantes. Alors lorsqu’elle apprend sa nouvelle grossesse après tous ces “échecs”, elle est heureuse mais elle n’y croit plus vraiment. Comme beaucoup de futures mères, Marion ne sait pas grand chose de la grossesse sauf qu’elle va voir son ventre s’arrondir et sentir bébé bouger. “Je savais à peine qu’on pouvait vomir mais pour moi ce n’était que 9 mois de bonheur” .

Une grossesse vécue au jour le jour

Etant donné son expérience, Marion s’attend donc à voir une énième fausse-couche. Elle vit au jour le jour, sans rien attendre du lendemain. Même sa gynécologue n’y croit pas vraiment. Passés les trois premiers mois et entrée donc dans le deuxième trimestre, elle apprécie sa grossesse. “Je voyais mon ventre s’arrondir et mes nausées ont fini par disparaître à cinq mois. J’ai commencé à sentir mon fils bouger.” C’est le bonheur. Cependant vers la 18ème semaine de grossesse, elle se rend aux urgences pour suspicion de fuite de liquide amniotique. “Ce n’était que des fuites urinaires et cela a été la seule visite aux urgences de toute ma grossesse.” Et épisode assez déroutant, Marion connaît un changement de sexe du bébé qui à la 16ème semaine était à 200% une fille avant d’être défini comme étant un garçon à la 23ème semaine.

L’angoisse d’accoucher trop tôt

Au cours du dernier trimestre, l’angoisse est présente. Avec un mari en déplacement durant trois semaines pendant le 8ème mois, Marion redoute un accouchement plus tôt que prévu. D’ailleurs, elle a aussi peur de ne pas réussir à accoucher. Et dans sa tête, nait ce sentiment de ne pas assez aimer son fils, de ne pas savoir comment le nourrir. Cependant, faisant abstraction de ses fausses-couches, elle se sent zen. “Je n’ai eu que deux séances de préparation à l’accouchement avec une sage femme libérale, ce n’était probablement pas assez. Sincèrement je pense que l’on n’est jamais assez préparée ! ”

En route vers l’accouchement

En attendant bébé, on prépare son arrivée en déménageant et en installant la chambre du nouveau-né. Côté prise de poids, Marion ne prend que huit kilos. “Je me faisais confiance dès le départ, malgré la crainte de deux des gynécologues qui m’ont suivie parce que j’étais pour eux déjà bien trop grosse à 112 kilos. D’ailleurs j’ai perdu ces 8 kilos à l’accouchement et depuis je continue d’en perdre, bien décidée à descendre sous la barre des 100 pour ma prochaine grossesse.” En cas de questions, elle se tourne vers une amie qui la soutient d’ailleurs énormément pendant ses premiers mois de grossesse avant de s’évaporer dans la nature. Son époux est un soutien de taille. Il l’a été durant la grossesse et l’est aussi à présent avec bébé. “Aujourd’hui c’est un super papa bienveillant et plus patient que moi bien souvent ! C’est certain cependant qu’un bébé chamboule le couple” .

Un accouchement difficile mais “c’est comme ça”

J’étais très loin de l’idée que je me faisais d’un accouchement malheureusement, mais c’est comme ça : déclenchement, accouchement par les reins, forceps et épisiotomie, hémorragie de la délivrance et chute énorme de tension” .

Malgré tout cela, Marion est optimiste et veut transmettre des conseils positifs aux futures mamans. Cliquez pour tweeter

Je pensais n’être jamais une bonne maman et je me suis trompée. Il ne faut pas trop stresser. La meilleure maman qu’un bébé puisse avoir est la sienne. Alors si tout ce que fait la future mère regorge d’amour c’est parfait” .

Chères (futures) mamans, avez-vous, vous aussi, été confrontées aux fausses-couches ? N’hésitez pas à commenter ou à nous écrire sur contact@monpremierbebe.fr !

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.