Témoignage de Salwa : “Les femmes savent accoucher. C’est inné.”


Témoignage de Salwa : "Les femmes savent accoucher. C'est inné."

Coucou (future) maman

Chaque grossesse est unique et les témoignages sur monpremierbebe.fr le montrent toujours davantage. Alors on continue cette belle série avec le témoignage de Salwa dont le premier enfant a aujourd’hui 10 ans 😉

Click To Tweet

Salwa est aujourd’hui maman de trois enfants et bientôt quatre. A l’âge de 30 ans, elle est maman au foyer et bénévole au sein d’une association de soutien à l’allaitement maternel. C’est tout juste après avoir fêté ces 20 ans qu’elle est enceinte pour la première fois d’un garçon.

Ma grossesse je ne l’ai pas “apprise”, je l’ai ressentie immédiatement (comme les suivantes d’ailleurs). J’avais arrêté ma pilule le mois d’avant et j’ai été enceinte tout de suite. J’en étais toute excitée bien sûr. Mais il fallait l’annoncer à la famille… ce qui était un peu stressant“, dit Salwa. Sur le sujet de la grossesse, à l’époque, elle ne sait rien ou pas énormément de choses. Bien qu’elle ait eu une petite soeur lorsqu’elle avait 15 ans, elle n’a pas idée de ce que cela représente. Ni au niveau des nausées. Ni au niveau de la perte de toute intimité. “J’en ai donc fait l’amère expérience avec cette première grossesse…

Elle ne veut pas connaître le sexe du bébé

Lors des trois premiers mois, c’est le temps des nausées comme pour beaucoup d’autres futures mamans. “J’étais heureuse. Même si j’ai vite déchanté lors de mon premier rendez-vous chez la gynécologue. Du coup, je me suis fermée à tout examen médical pour le reste de la grossesse.” Au 7ème mois, elle décide de faire une échographie mais en demandant à ce que le sexe du bébé ne lui soit pas dévoilé. “L’échographe a gaffé. Ce sont des petits détails qui ont potentiellement gâché mes moments de bonheur de grossesse.” Et la seule vraie crainte qui la suit est la douleur de l’accouchement. D’autres peurs vont naître mais au cours des grossesses suivantes.

Préparation à l’accouchement ? Nada !

Salwa indique qu’elle n’a pas eu de cours de préparation à la naissance. “J’ai juste eu droit aux récits affreux que te racontent tes proches…“. Mais elle ne se pose pas de questions. “Bébé est là et il en sortira comme des milliards et des milliards d’être humains avant lui“, dit Salwa. En cas de questions, elle se tourne assez facilement vers internet et elle en fait la conclusion que ce n’est pas la méthode la plus sûre. “Je n’étais pas bien entourée mais avec du recul je n’ai pas non plus cherché à être entourée.” Côté aménagement de la chambre de bébé et la préparation de la garde-robe, le couple n’a pas beaucoup de moyens mais peut compter sur la générosité des gens qui les entourent. Beaucoup d’amies rassemblent ce dont Salwa aura besoin. “On m’a même trouvé un lit à barreaux. J’avais préparé minutieusement sa chambre… qui n’a jamais servi car bébé dormait avec moi.

Et le papa ? Et le couple ?

Il faut dire que le jour de la naissance Salwa dit avoir vécu un cauchemar. Il y a eu manquements et déceptions mais pour la maman, sans cet accouchement elle n’aurait pas pu décider autrement pour les suivants. “Personnel inhumain, manque d’intimité, d’informations… La façon avec laquelle j’ai accouché et la manière avec laquelle j’ai été traitée m’ont donné le sentiment d’avoir été violée.” Et une fois bébé là, elle se questionne “tout ça c’était dans mon ventre ?” et se dit “j’ai réussi toute seule, sans péridurale.” Cependant, le papa a eu un grand rôle et c’est toujours le cas aujourd’hui même en attendant un quatrième enfant. “Doux, affectueux. Il a pris soin de moi et est un soutien dans mes idées et mes projets. Bien sûr une première naissance peut chambouler le couple mais si les bases sont solides, on peut résister.

Il faut écouter son coeur, son instinct. Click To Tweet

Malgré ce souvenir mitigé de ce premier accouchement, Salwa espère une grande famille. D’ailleurs aujourd’hui, elle donne un conseil aux futures mamans parce qu’en tant que maman on souhaite partager son expérience : “Il faut écouter son coeur, son instinct. Ne faire confiance à personne d’autres qu’à soi et son coeur. Les femmes savent accoucher. C’est inné !”

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *