Témoignage de Pomelo, future maman : “Un premier bébé, ça reste un univers inconnu.”


Témoignage de Pomelo, future maman : "Un premier bébé, ça reste un univers inconnu."

Coucou (future) maman et futur (papa) !

Je partage beaucoup de témoignages de femmes déjà mamans sur le blog. Jamais de futures mamans, attendant un premier enfant. Je vais donc remédier à ceci et Pomelo ouvre le bal pour nous parler d’elle, de bébé…

Un premier bébé, ça reste un univers inconnu, témoigne Pomelo Click To Tweet

Apprendre sa grossesse le jour de son anniversaire !

A 29 ans, Pomelo attend son premier bébé. Habitant dans la métropole lilloise, elle est infirmière dans un service de soins palliatifs depuis trois ans. “Je suis à ma 18ème semaine.” A l’annonce de sa grossesse, la surprise se mêle au fou-rire… certainement nerveux. Elle apprend cette nouvelle le jour de ses 29 ans. Un cadeau d’anniversaire très spécial. “Au départ je pensais que je couvais un parasite, un microbe… J’étais très malade.” Quant à papa, c’est la joie mêlée à l’inattendu : il pense que c’est une blague !

La fête du changement 🙂

Au sujet de la grossesse, la future maman sait qu’elle va avoir quelques désagréments. Dérèglement hormonal évidemment mais pas que… “N’étant presque jamais malade, je savais que ça allait m’agacer. Je n’aime pas les changements, or c’est la fête du changement physique, ahah.” Globalement cela reste moins “pire” qu’elle ne l’imaginait. Naturellement, elle dit se faire aux changements avec des habitudes de vie qui restent quasiment les mêmes. “Je ne suis pas si émotive que ça finalement par rapport aux témoignages des autres mamans. Je pense que je n’ai donc pas trop à me plaindre. Mais à mon avis le pire est à venir.”

Une main qui se pose instinctivement sur le ventre…

Pour Pomelo, la fatigue se fait grandement sentir. “J’ai aussi des pertes de mémoire, serait-ce le syndrome du neurone unique ?” Il y a aussi sa main qui de manière instinctive se pose sur son ventre. “C’est gnian-gnian, mais c’est rassurant.” Pour le projet de naissance, Pomelo n’a pas encore toutes les informations nécessaires et cela reste un brouillon pour l’instant. “Ce qui est sûr c’est que je ne veux ni péridurale, ni épisiotomie. Je dois me renseigner sur les positions, les mouvements pendant l’accouchement, le clampage du cordon, le corps à corps avec le bébé…” De façon générale l’accouchement est un moment qu’elle appréhende, jusqu’à lui en donner des angoisses nocturnes. “Je compte me préparer grâce à la sophrologie, le yoga...”

Des conseils d’autres mamans en pagaille

Des conseils ? Pomelo en reçoit : une vraie avalanche ! “Tous ne vont pas dans le même sens. Toutes les mamans ont vécu des grossesses différentes et ont des points de vue différents sur l’éducation des enfants.” Au travail, la future maman est entourée de femmes et parfois il y a une confrontation d’idées. “Il y a l’indispensable “jugement de valeur”. J’écoute ce qu’on me dit, je suis tentée par certains conseils comme les bons plans pour acheter tel truc ou tel truc. J’écoute ce qui se dit sur le fait d’acheter penderie ou armoire par exemple. Pour le reste je suis plutôt décidée : allaitement, portage, couches lavables… Sinon, j’écoute les conseils sans donner mon point de vue 😉

Idéalement, après l’accouchement, Pomelo aimerait…

Idéalement, Pomelo souhaiterait allaiter, faire du cododo. Le cododo s’explique par l’envie de ne pas faire sans cesse des allers-retours entre le lit des parents et celui de bébé. “Je suis en plus une vraie marmotte !” Elle préfère le portage à la poussette, les couches lavables aux jetables, l’emmaillotage, des jouets qui ne soient pas trop sonores et trop lumineux. Etant en poste actuellement, Pomelo aimerait réduire son temps de travail pour passer plus de temps avec bébé. Cela sera aussi l’occasion d’écarter les petits pots du commerce pour faire des repas maison. “J’ai également envie de tricher pour éviter les 11 vaccins 😉” Pomelo sait que tous ses souhaits représentent l’idéal qu’elle s’est fixé et elle dit qu’elle verra bien une fois que bébé sera avec elle. “Un premier bébé, ça reste un univers inconnu.”

Reproduire l’éducation de sa propre mère

Née en Algérie, précisément en Kabylie, Pomelo se rappelle l’éducation de sa maman. “Allaitée jusqu’à mes deux ans, j’ai été bercée toute ma jeunesse par les bras de ma maman et par ses comptines en kabyle. Je ne mangeais rien d’industriel. Ma mère était femme au foyer, c’était peut-être plus facile. Je vais essayer de reproduire l’éducation de ma maman. Je ferai de mon mieux !” D’ailleurs la grand-mère viendra plus souvent en France pour pouponner. Bébé aura aussi sa grand-mère paternelle. Des aides de taille pour des parents qui sont tous les deux dans le domaine paramédical et qui vont devoir se tourner vers une nounou.

Pomelo et ses astuces ?

Pomelo aurait-elle des astuces à donner à des mamans qui comme elle sont enceintes ? “Sincèrement je ne me sens pas apte à donner des conseils pour l’instant. Moi même je me base sur de la théorie. Je vais d’abord mettre en pratique tout ce que j’ai en tête et ensuite on en reparlera 🙂 . Mais je leur dirais quand même de ne pas trop écouter ce que disent les mamans et de faire selon l’instinct et leurs principes.

Un grand merci à Pomelo pour son témoignage. Si vous aussi vous êtes enceinte et que vous souhaitez partager votre témoignage, n’hésitez pas à m’écrire sur contact@monpremierbebe.fr 🙂

———————

N’oubliez pas ! Demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *