Témoignage de Nadia : “Un premier bébé, ça chamboule c’est vrai”, mais…


Témoignage de Nadia : "Un premier bébé, ça chamboule c'est vrai", mais...

Coucou (future) maman

Je continue tranquillement ma tournée des mamans prêtes à me raconter leur première grossesse mais aussi l’après. Cette fois, au tour de Nadia de parler de son expérience. Une histoire qui finit bien, je vous rassure 😉

Découvrir ce qu’est “être enceinte”

C’est cinq mois après son mariage que Nadia a appris l’heureuse nouvelle : elle attend un bébé. Comblée de bonheur, épanouie, elle va découvrir ce que signifie “être enceinte”. “J’avais déjà entendu des discussions sur le sujet dans mon entourage mais sans vraiment comprendre” , dit-elle. Au fil des mois, son ventre s’arrondit doucement, timidement. Elle ne note pas de sensibilité particulière ou d’envie alimentaire. Nadia est confiante, pense à un accouchement par voie basse. Puis du sixième au septième mois, apparaissent des réactions cutanées sur son ventre et ses cuisses. “Ca démangeait à en pleurer. Ce mois-ci a été difficile psychologiquement. J’ai même été voir une dermatologue qui n’a rien décelé” . Puis tout redevient normal et c’est lors du dernier contrôle auprès de sa sage-femme, lors du neuvième mois, que Nadia apprend qu’elle est atteinte d’une pré-éclampsie (hypertension et protéines dans les urines).

Le Jour J

Suite au diagnostic, le déclenchement de l’accouchement est décidé. Ce sera le 4 décembre au lieu du 12 du même mois. Il y a trop de risques pour la maman comme pour le bébé. “On est rentré à la maison afin de récupérer la valise et repartir à la maternité avec le papa” . L’accouchement débute tranquillement mais les sages-femmes détectent un ralentissement du cœur du bébé : il est en souffrance. La césarienne est décidée en urgence. La petite Inès naît. Souffrant d’hypoglycémie, elle est prise en charge. Nadia de son côté est fatiguée des dernières heures et n’a pas un contact rapide avec sa fille. “J’en ai pleuré. Il a fallu me réconforter. La présence de mon mari a été vitale” . Puis Inès a récupéré de jour en jour avec un séjour à la maternité qui a duré 12 jours. “La prise de poids a été lente, elle a été nourrie par sonde dès la naissance mais heureusement j’ai pu allaiter”. Nadia a été déçue de ne pas avoir accouché par voie basse surtout qu’elle n’avait pas pensé une seule seconde à la césarienne, mais elle est comblée d’avoir donné la vie même dans des conditions qui n’étaient pas faciles. “Finalement tout s’est bien terminé Dieu merci. Aujourd’hui Inès est une grande soeur de presque 4 ans qui est dynamique et très éveillée“.

 

Bébé entre maman et papa

Qu’en est-il donc du couple “chamboulé” certainement pas la petite Inès ? “Un premier bébé, ça chamboule c’est vrai. Avant la naissance, on ne réalise pas réellement la vie qu’on aura avec un bébé. On se dit cependant que tout ira bien pour se rassurer. Il faut véritablement le vivre pour en prendre la mesure” , dit Nadia. Pour cette dernière, la place de son mari est primordiale et indispensable pour son bien et celui de sa fille. Son investissement aide pour l’équilibre du couple. “Je peux dire que j’ai un mari en or, Dieu merci ! Nous entraider nous a beaucoup… aidés. Il était présent lors des cours de préparation à la naissance même s’il appréhendait mais le cachait. Et de retour à la maison il prenait le relais quand j’en avais besoin” . Une fois réunis à trois sous le même toit ce sont des rôles inédits que les nouveaux papa et maman ont découvert et endossé, Nadia gardant à l’esprit qu’elle ne veut pas  être qu’une mère aux yeux de son époux mais une femme tout simplement.
Avant la naissance, on ne réalise pas réellement la vie qu'on aura avec un bébé Cliquez pour tweeter

Quels conseils aux futures mamans ?

Il ne faut pas hésiter à poser des questions et surtout à être à l’écoute de son corps” , dit Nadia. “C’est important de communiquer, notamment avec le futur papa pour discuter de cette vie à trois qui aura lieu après la naissance. La sérénité est primordiale et pour calmer ses nerfs ça passe souvent par la pratique d’une activité afin de lâcher prise voire même… par le fait de pleurer” . Aujourd’hui, Nadia, qui a 30 ans, a un deuxième enfant. Elle s’occupe à plein temps de sa fille et de son garçon. D’ailleurs elle souhaiterait en avoir d’autres 😉

 

Vous aussi, si après avoir lu ce témoignage, vous avez envie de raconter votre expérience, n’hésitez pas à écrire à contact@monpremierbebe.fr.

———————

N’oubliez pas ! Vous aussi demandez votre e-book sur ces 8 mamans qui vous racontent la maternité ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaire sur “Témoignage de Nadia : “Un premier bébé, ça chamboule c’est vrai”, mais…

  1. Merci à Nadia pour ce récit 😉